PARTAGER

La prévalence des maladies bucco-dentaires est très élevée au Sénégal. 76,3% de la population ont des maladies bucco-dentaires. Les affections carieuses viennent en première place. La division de la Santé bucco-dentaire veut réduire cette prévalence des maladies bucco-dentaires et promouvoir une bonne santé bucco-dentaire à l’occasion de la Journée mondiale célébrée ce lundi.

La santé bucco-dentaire constitue un problème de santé publique. Une enquête réalisée en 2016 a révélé que 76,3% de la population ont des maladies bucco-dentaires. Les affections carieuses viennent en tête et constituent le premier motif de consultation, selon  Dr El Arona Ndiaye, chef de division de la Santé bucco-dentaire au ministère de la Santé et de l’action sociale. Il y a aussi une émergence des  gingivites surtout chez les malades atteints du diabète. Le problème, souligne Dr Ndiaye, c’est que les patients attendent d’avoir mal pour venir consulter le médecin, or, pour éviter ces maladies, les spécialistes recommandent d’aller voir un dentiste dès l’apparition d’une tâche noire sur la dent. Un geste important parce que la carie dentaire si elle n’est pas soignée peut s’avérer dangereuse. «Une complication de la maladie peut avoir des effets néfastes sur les organes comme le cœur ou les reins», prévient le spécialiste.
Le ministère de la Santé, qui souhaite réduire la prévalence des affections bucco-dentaires, a mis en place des stratégies qui seront mises en œuvre par la division de la santé bucco-dentaire. Dans toutes les structures de santé, on essaie au moins de mettre un répondant en matière de santé bucco-dentaire. A ce propos, des séances de formation ont eu lieu au niveau communautaire. Les sages-femmes et les infirmiers; qui constituent les premiers recours au niveau de la pyramide sanitaire, ont reçu une formation pour prendre en charge ou pour référer chez le chirurgien-dentiste.
A cela, la division associe la prévention. Pour les spécialistes, sans une bonne santé bucco-dentaire, on ne peut pas prétendre à un bien-être. La division profite ainsi de la Journée mondiale célébrée ce lundi pour sensibiliser les populations et surtout les mères de famille.  Dr El Arona Ndiaye estime que les enfants surtout ceux qui fréquentent les maternelles consomment beaucoup de sucreries, ce qui est, selon lui, nuisible à la santé bucco-dentaire. «Les mamans doivent veiller au goûter des enfants et éviter les jus industriels et les bonbons», conseille-t-il.
La carie dentaire est causée essentiellement par une mauvaise hygiène bucco-dentaire. Il faut donc se brosser les dents après les repas et éviter la surconsommation des sucreries. Enfin aller chez le dentiste au moins deux fois par an. Car il est possible de vivre avec des dents saines.
ndieng@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE