PARTAGER

Premier président de la Caf à accepter une invitation de l’Union africaine de radiodiffusion (Uar) depuis sa création, Ahmad Ahmad a profité de la 11e Assemblée générale de la structure continentale, qui s’est ouverte hier à Kigali, pour interpeller les pays africains par rapport à l’acquisition des droits de retransmission.

Le président de la Con­fédé­ration africaine de football (Caf), Ahmad Ahmad, a envoyé un «tacle» très appuyé aux médias africains sur les droits de retransmission des compétitions de l’instance continentale. C’était lors de la 11e Assemblée générale de l’Union africaine de radiodiffusion (Uar), ouverte hier à Kigali, au Rwanda.
«Je ne suis pas d’accord avec beaucoup de pays africains sur les questions des droits des médias, en ce sens que certains n’ont pas fait des efforts pour l’acquisition des droits de retransmission des compétitions africaines, comme la Can», dira Ahmad Ahmad. Un discours très appuyé pour celui qui restera le premier président de la Caf a accepté une invitation de l’Union africaine de radiodiffusion (Uar) depuis sa création.
Citant l’exemple de Mada­gascar, son pays, parmi les Etats en voie de développement, le président de la Caf se désole du manque d’efforts des dirigeants africains sur la question des droits de retransmission des compétitions africaines. «Il n’y a pas que la Can. Il y a aussi le Chan, le football féminin, les compétitions de jeunes… qui méritent plus de visibilité dans l’espace médiatique. Et pourtant, vous avez les droits», note-t-il.
Soulignant que l’Assemblée reste un cadre idéal pour aborder les questions «dans un dialogue de franchise totale», M. Ahmad estime que «les droits ne doivent pas seulement servir de commercialisation, mais aussi d’éducation pour les jeunes». Saluant avec beaucoup de fierté l’invitation de l’Union africaine de radiodiffusion, le président de la Caf a exhorté les membres de l’Union à en faire leur cheval de bataille pour le développement du football, mais également des médias africains.
Au cours de son discours, le Directeur général de l’Uar, Gré­goire Ndjaka, a salué la présence historique du président de la Caf. Une arrivée, dira-t-il, attendue avec beaucoup d’intérêt. Après avoir rappelé le parcours de ce «grand dirigeant, de l’homme politique et sportif», M. Ndjaka espère «une collaboration durable et fructueuse entre l’Uar et la Caf».
Cette cérémonie d’ouverture a été marquée par la présence de beaucoup de personnalités du Rwanda dont la ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mus­hiki­wabo, des représentants de ministres de la Communication des pays membres du Conseil exécutif de l’Uar, de régulateurs et directeurs généraux des médias audiovisuels africains dont Matar Sylla. L’assemblée va se pencher sur des questions portant sur les enjeux technologiques de la TNT ou encore le rôle des Médias sur la question migratoire. Elle prendra fin ce vendredi avec l’élection des membres du bureau du Conseil exécutif.
L’Uar est une organisation non-gouvernementale née en 2006 à Abuja et qui regroupe les radiodiffuseurs publics et privés de 40 pays d’Afrique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here