PARTAGER

La Secrétaire générale de la Fifa, Fatma Samoura, confie avoir été bouleversée par la victoire des Lions du football sur la France lors du Mondial 2002, un exploit qu’elle considère comme un des «plus grands moments» qu’elle a vécus dans le football.

«Le Sénégal m’a bouleversé le cœur en 2002 lors de la victoire contre la France», a déclaré la Sénégalaise dans un entretien avec la radio française RTL, dans le cadre de la journée dédiée au sport féminin en France, ce samedi.
Pour sa première Coupe du monde en 2002, l’Equipe du Sénégal avait battu (1-0) celle de la France, alors championne du monde en titre, en match d’ouverture du Mondial de cette année-là. Les Lions du football, qui retrouveront la Coupe du monde en 2018, en Russie (14 juin au 15 juillet), avaient ensuite atteint les quarts de finale du Mondial 2002, co-organisé par le Japon et la Corée du Sud.
Fatma Samoura a été nommée il y a deux ans au poste de Sg de la Fifa après l’élection du Suisse Gianni Infantino, alors que l’instance dirigeante du football mondial se débattait dans un scandale de corruption impliquant plusieurs de ses dirigeants. Mme Samoura, arrivée à la Fifa dans «un monde d’hommes», assure n’avoir jamais été victime de racisme, bien qu’elle soit la première Africaine à occuper une fonction aussi importante dans le football mondial.
Concernant les réformes entreprises par l’instance internationale, celle qui a la haute main sur l’administration de la Fifa a rappelé la décision prise de lancer une commission entièrement dévouée au football féminin. Elle a aussi réaffirmé la volonté de la Fifa d’entamer des réformes visant à mettre en place des règles plus saines qui préserveraient l’instance internationale du football d’éventuels scandales de corruption.

La Fifa vise la parité homme-femme à l’horizon 2026
La Fifa ambitionne d’atteindre la parité (hommes-femmes) dans ses commissions à l’horizon 2026, a indiqué sa Secrétaire générale, Fatma Samoura. «La femme apporte aussi au football», qui est également pratiqué par les femmes et les jeunes filles, a fait valoir la numéro 2 de la Fifa.
Fatma Samoura, qui a contribué à la création d’une commission entièrement dédiée au football féminin au sein de la Fifa, relève que sa nomination doit être perçue comme «un signal» du président de cette instance, Gianni Infan­tino, d’insuffler «un peu plus de diversité» dans le monde du ballon rond. Dans cette perspective, elle a annoncé le lancement par la Fifa d’une étude portant sur les voies et moyens devant permettre aux footballeuses de gagner «plus d’argent» qu’elles n’en gagent actuellement.
Pour la prochaine Coupe du monde féminine prévue en France en 2019, l’objectif de la Fifa est d’arriver à avoir «plus d’un milliard» de téléspectateurs pour attirer davantage de sponsors, selon Mme Samoura. De cette manière, il sera «possible de verser beaucoup plus d’argent aux championnes», a indiqué la Séné­galaise.
Avec Aps

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here