PARTAGER

A deux semaines de la Tabaski, le ministre de l’Elevage se veut rassurant. Mme Aminata Mbengue Ndiaye explique qu’à la date du 16 août, un cumul de 202 mille 334 têtes de mouton a été décompté dans les 121 marchés hebdomadaires et quotidiens du pays. A la même période l’année dernière, ce décompte donnait 130 mille 283 têtes.

Dans deux semaines, la communauté musulmane célèbre la fête de l’Aïd al-Adha. Au Sénégal, comme chaque année, la tension monte petit à petit chez les pères de famille en quête d’un mouton à sacrifier. Selon le ministre de l’Elevage, Mme Aminata Mbengue Ndiaye, les besoins du pays sont estimés à près de 750 mille moutons, dont la moitié doit venir des pays voisins. Au sortir d’un Conseil interministériel qui s’est tenu hier, le ministre de l’Elevage assure un bon approvisionnement dans les marchés hebdomadaires et points de vente installés sur tout le territoire. Aminata Mbengue Ndiaye assure que, comme pour les précédentes éditions, le rush sera au rendez-vous à dix jours de la fête. Elle explique cela par la complexité de la vie dans la capitale, où le coût de la vie alourdit les charges des éleveurs.
Mais en attendant, elle se veut rassurante. «A la date du 16 août, le suivi de 121 marchés hebdomadaires et quotidiens ainsi que celui des importations ont donné un cumul de 202 mille 334 têtes de mouton dont 128 mille 932 au niveau des marchés hebdomadaires.» A la même période l’année dernière, elle informe que ce décompte faisait état de 130 mille 283 têtes. Mme Ndiaye informe également que 134 mille 089 moutons ont déjà franchi les frontières via Kidira, Bakel, Saint-Louis ou Kédougou qui reçoivent des moutons en provenance du Mali et de la Mauritanie. «L’effectif importé est pour le moment nettement supérieur à celui de l’année dernière, où les importations étaient de 81 mille 518 têtes à la même date, soit une différence de 52 mille 571 moutons», se réjouit le ministre de l’Elevage. Elle donne l’exemple de Kahone où on a enregistré 63 camions pour 9 822 têtes. A la même période l’année précédente, la localité n’avait reçu que 8 camions. Aminata Mbengue Ndiaye précise que pour ce qui est de la capitale Dakar, un cumul de 52 mille 669 sujets a été enregistré, soit plus de 11 mille têtes de plus par rapport à l’année précédente.
A seulement deux semaines de la fête, le Conseil interministériel a réuni l’ensemble des services compétents ainsi que les autorités administratives. Au sortir de la rencontre, Mme Aminata Mbengue Ndiaye informe que 39 points de vente seront installés dans la capitale. Seul changement, le déplacement du point de vente de Yengoulène en travaux, vers la Foire internationale de Dakar. Pour cette année encore, le dispositif sécuritaire sera assuré par la police et la gendarmerie, appuyées par les Agents de sécurité de proximité. Selon le ministre, les branchements en eau ainsi que l’électrification sont en cours d’installation sur les points de vente autorisés. Pour soutenir les éleveurs, un quota de 780 tonnes d’aliments de bétail subventionné à 5 000f le sac de 40 kg sera mis à leur disposition dans les grands centres de regroupement, selon Mme Ndiaye.
Sur le plan financier, les structures financières ont accordé des prêts aux opérateurs. Un volume de financement de 1 milliard 184 millions 439 mille francs Cfa repartis entre la Caisse nationale de crédit agricole du Sénégal (Cncas) pour 1 milliard 239 millions 314 francs, le Fonstab pour 391 millions 975 mille 125 francs et le Crédit mutuel du Sénégal (Cms) pour 4 millions de francs Cfa. Pour les besoins de la préparation de la fête, le ministre s’était rendu en Mauritanie et au Mali pour rencontrer les autorités de ces pays ainsi que les principales organisations d’éleveurs.
mamewoury@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE