PARTAGER

Pour les camarades de Idrissa Seck à Thiès, l’appel au dialogue de Macky Sall n’est qu’une façon de diviser l’opposition. Les Rewmistes estiment d’ailleurs que c’est la «preuve» que le pouvoir a peur.

La coordination départementale de Rewmi à Thiès refuse l’appel au dialogue lancé par le Président Macky Sall. En Assemblée générale d’information et de remobilisation samedi au Cyber Campus, Mamadou Dialang Faye et ses camarades estiment que le «moment n’est pas opportun» et que cet appel «n’augure rien de bon». Le député se veut clair : «Il ne saurait être question pour Rewmi de répondre favorable à cet appel à la veille des élections. Cette main que le Président Macky Sall tend n’est que la  preuve manifeste de la peur qui gagne ses rangs. Par conséquent, nous la rejetons systématiquement parce qu’il ne s’agit ni plus ni moins que d’une volonté de saper la dynamique unitaire enclenchée au sein de l’opposition. Nous ne lui donnerons pas cette opportunité.» La coordination départementale de Rewmi a, par ailleurs, donné «carte blanche» à son leader Idrissa Seck de négocier à la mise en place d’une coalition en direction des prochaine Légis­latives. «Rewmi est en discussion très avancée avec certains partis membres de Manko wattu senegaal. La base électorale qui a été stabilisée à cet effet est constituée de Rewmi, du Pds, du Gand parti, de Bokk gis gis, de Tekki et d’Aj/Pads. Le Président Macky Sall est conscient que face à cette force, il va droit vers un échec aux Législatives», a dit Yankhoba Diattara. Le premier vice-président du Conseil départemental de Thiès y ajoute «certains dérapages comme l’emprisonnement du maire de Dakar et ses compagnons». Il assure d’ailleurs que Khalifa Sall a «promis» de les accompagner, «qu’il soit ou pas en en prison». Et il en déduit que Bby a «perdu les 17 sièges de la région de Dakar».

Tir groupé sur Talla Sylla
En marge de cette activité de mobilisation pour Rewmi de Thiès, le débat sur le budget de la mairie de ville a été agité. Alioune Sow invite Talla Sylla à éclairer la lanterne des Thiessois sur les comptes administratifs et de gestion de l’année écoulée. «Le maire de la ville doit s’expliquer sur une somme qui varie entre 400 et 600 millions. Il n’aura plus la paix à Thiès», promet le maire de la commune de Thiès-Ouest et conseiller à la ville. Yankhoba Diattara d’ajouter : «Les affaires de Talla Sylla me fatiguent. C’est un traître pur-sang. Idrissa Seck l’a sorti de l’ombre. Talla Sylla était un cadre politique mourant que l’on devait emmener au cimetière politique, mais Idrissa Seck l’a ramassé.»
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE