PARTAGER

Pour valoriser, dans le secteur industriel, les résultats des chercheurs ainsi que les brevets nationaux homologués, Macky Sall veut la mise en place d’un Conseil national de la recherche et de l’innovation.

Le Sénégal devrait bientôt enregistrer une nouvelle structure dédiée au secteur industriel. Macky Sall, d’après le communiqué du Conseil des ministres d’hier mercredi, a demandé «au Premier ministre de finaliser, dans les meilleurs délais, l’exécution d’un Plan spécial de promotion de l’innovation (Ppi), et de mettre en place un Conseil national de la recherche et de l’innovation». Cela, «afin de valoriser, dans le secteur industriel, les résultats de nos chercheurs ainsi que les brevets nationaux homologués». Pour le chef de l’Etat, l’industrialisation et la promotion de l’innovation demeurent des «piliers stratégiques de la consolidation durable de la croissance économique». Il invite ainsi, le chef du gouvernement «à piloter la mise en œuvre d’un Programme national de redynamisation de l’industrie, avec une phase d’urgence qui intégre la restructuration progressive et prospective des branches et entreprises industrielles en difficulté, le lancement et l’accélération de l’implémentation des projets industriels en cours dans le cadre de l’émergence des parcs industriels et zones économiques spéciales». Le Président souhaite également, que le gouvernement «veille davantage sur les secteurs industriels stratégiques de notre économie et engage, avec tous les acteurs du monde rural et les opérateurs économiques, la mise en œuvre d’une stratégie consensuelle d’encadrement du développement de l’agrobusiness, prenant en compte toutes les filières et optimisant l’ensemble des chaines de valeur».
Auparavant, il est largement revenu sur les «bons résultats obtenus par notre pays, au regard de l’Indice global de compétitivité (Igc)», pour s’en féliciter. L’Igc positionne le Sénégal au premier rang du classement des pays de l’Afrique de l’Ouest, à la 11ème place au niveau continental, et à la 106ème place sur 137 pays, contre la 112ème place en 2016/2017. Suffisant pour que le président de la République demande à Mahammed Boun Abdallah Dionne «de tirer, en relation avec le secteur privé, tous les enseignements du rapport mondial sur la compétitivité 2017-2018, afin d’améliorer significativement les prochains scores du Sénégal».
Ainsi il «invite le gouvernement à accorder une attention particulière à l’amélioration continue de l’environnement des affaires, au développement de la formation et de l’apprentissage, pour asseoir la qualité de l’offre de travail et l’insertion socioprofessionnelle rapide des jeunes et des femmes». En outre, «le chef de l’Etat demande au gouvernement de veiller au déploiement urgent d’une stratégie de soutien à l’efficience du marché du travail, par le rapprochement de l’entreprise au système éducatif et le développement soutenu des filières scientifiques et technologiques». Avant d’exiger la tenue du Conseil présidentiel sur l’investissement (Cpi) avant fin décembre 2017.
dialigue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE