PARTAGER

Cela n’était plus arrivé depuis 10 ans. L’Inspection départementale de l’éducation et de la formation (Ief) de Vélingara a réalisé un taux de réussite de 56,57% à l’examen du Certificat de fin d’études élémentaires (Cfee) de la session 2017. Selon le patron de cette circonscription éducative, Amadou Lamine Wade, «l’inspection peinait à atteindre la barre des 50%.  Une performance qu’il faut mettre sur le compte de la quiétude, qui a prévalu dans le système l’année scolaire écoulée, de l’engagement des enseignants mais aussi grâce à l’intervention de plusieurs partenaires sociaux, d’Ong en particulier», apprécie l’inspecteur Amadou Lamine Wade.
Dans les faits, la circonscription a présenté 11 719 élèves qui ont effectivement composé et a obtenu 6 629 admis à l’issue des épreuves, soit un taux de réussite de 56,57%. Toutefois, les différentes communes ont eu des fortunes diverses. La commune de Kandia, à l’ouest du département, a eu le meilleur pourcentage (75,49%) et celle de Saré Coly Sallé a obtenu le plus faible score (32,97%). L’inspecteur Wade explique cette performance de la commune du Maire El Hadji Malick Dia par l’intervention, dans cette zone pédagogique, de plusieurs intervenants. Parmi lesquels, la World-Vision, Grand mother project (Gmp-changement par la culture) et le Casades (Comité d’appui au développement des activités économiques et sociales en Casa­mance).
Appréciant le travail de ces partenaires, M. Wade a renseigné que la World-Vision a financé la formation des enseignants de cette localité à la gestion des classes à cours multiples. Le Casades a financé dans la zone plusieurs projets d’école et favorisé des cours de renforcement pour les élèves des classes de Cm1 et Cm2.
Quant à Grand mother project (Gmp-Changement par la culture), «il a édité 5 livrets qui sont exploités dans les classes de Kandia (lecture, conte, éducation civique et morale à travers la promotion de valeurs positives locales telles le respect des aînés, la solidarité, l’honnêteté, le courage, l’amour du travail, l’hygiène, les droits et devoirs des enfants, etc.) En plus, avec l’appui d’un inspecteur de l’éducation, Gmp-changement par la culture a distribué des fiches pédagogiques pour aider à une exploitation efficiente des outils mis à disposition des enseignants», informe M. Wade, visiblement très reconnaissant vis-à-vis de ces partenaires qu’il souhaite voir élargir leur zone d’intervention dans toutes les autres communes du département.
akamara@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE