PARTAGER
Thierno Alassane Sall, coordonnateur Apr à Thiès

L’ancien ministre de l’Energie de Macky Sall n’oubliera pas de sitôt son passage à Tam­bacounda. Après une tournée dans différentes localités de la région, Thierno Alassane Sall (aussi appelé Tas), qui voulait clôturer son périple par une visite à la gare ferroviaire, s’est vu sommé de quitter les lieux. Il en a été littéralement chassé com­me un malpropre. Il lui a été fait comprendre qu’il n’avait pas autorisation pour y accéder et devait donc immédiatement quitter les lieux. Ses partisans furieux, crient à l’acharnement et à l’intimidation.
Le leader de La République des valeurs voulait effectuer une visite des lieux et se prononcer sur la situation du chemin de fer dont l’agonie inquiète tous les Sénégalais. Seulement, au mo­ment de visiter certains bâtiments, il a été rejoint par le chef de la gare qui l’a sommé de quitter les lieux.
Changeant de direction pour cette-fois se diriger vers la RN1, il a été mis en face d’un contingent de la police. Cette fois-là également injonction lui sera faite de décamper sans tarder avec ses partisans, sous peine de se voir embarqués. Tas a obtempéré, mais ses alliés parlent d’acharnement et d’intimidation. «Que le pouvoir sache qu’on ne peut pas arrêter la mer avec ses bras», fulmine Modou Kairé. Représentant La République des valeurs dans la commune, il demandera au pouvoir de savoir raison garder. La trajectoire actuelle de son leader est semblable d’avec celle de Macky Sall lorsqu’il était en bisbille avec le Pds. Il est en train de sillonner le pays dans ses contrées les plus lointaines pour porter le bon message. «Rien ne vaut cet acharnement et que le pouvoir sache que rien ne saura nous ébranler», assure ce lieutenant de Tas.
afall@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here