PARTAGER

Lorsqu’un dignitaire quitte ce bas-monde, c’est tout un pan de l’histoire de sa communauté et du pays qui s’effondre. La disparition de Serigne Cheikh Sidy Mokhtar Mbacké en est une parfaite illustration. Depuis mercredi, les ballets de personnalités se succèdent à Touba. Le khalife général des Tidianes n’a pas dérogé à la règle. Il a salué la mémoire du disparu.

Le khalife général des Tidia­nes, à la tête d’une délégation comprenant entre autres Serigne Maodo Sy Ibn Serigne Abdoul Aziz Sy Dabakh et Serigne Mansour Sy Djamil, a présenté hier les condoléances de la confrérie des Tidianes à Serigne Mountakha Bassirou Mbacké. Serigne Babacar Sy Mansour a rendu un hommage au regretté khalife Serigne Cheikh Sidy Mokhtar Mbacké avant de souhaiter plein succès dans sa nouvelle mission au 8ème guide spirituel des Mourides. Témoignant les qualités du disparu, Serigne Babacar Sy Mansour a évoqué les similitudes entre le défunt et son successeur : «Serigne Sidy Mokh­tar Mbacké avait des qualités exceptionnelles. D’ailleurs, toute sa vie, il ne s’est départi de cela. Quant à celui qui a aujourd’hui la redoutable charge de présider aux destinées de la communauté, beaucoup d’es­poirs sont fondés sur lui. C’est parce qu’il a été loyal au regretté khalife général. Nous prions Dieu pour qu’il l’aide à accomplir sa mission. Notre présence à Touba n’est pas quelque chose qui doit surprendre ou bien susciter des interrogations, c’est parce qu’en tant que musulmans, nous devons sacrifier à cette tradition et venir partager la douleur qui nous affecte tous et présenter en même temps nos condoléances les plus attristées. Les confréries doivent travailler ensemble, s’entraider, se respecter mutuellement, être solidaires en tout lieu et en tout temps dans la douleur comme  dans la joie.» S’exprimant sur les divergences souvent notées lors de la célébration des fêtes musulmanes, le khalife général des Tidianes précise : «Touba n’a pas sa lune à elle, tout comme Tivaouane d’ailleurs. La lune appartient à Dieu. Soit tu vois la lune ou bien une autre personne la voit. Si tel est le cas, tu dois avoir confiance en elle et célébrer la fête. Il faut aussi que les gens se conforment au décret divin.»
Après Darou Miname, la délégation de Tivaouane a présenté à Serigne Moustapha Mbacké, fils aîné du regretté, ses condoléances. Serigne Papa Malick Sy a rappelé les liens forts qui l’unissent à Serigne Mountakha. Liens qui étaient tissés par Serigne Moustapha Bassirou Mbacké. Il a aussi rappelé les liens séculiers qui unissent la famille de son grand-père maternel, Abdoul Hamid Kane, à celle de Serigne Bassirou Mbacké, père de l’actuel khalife général des Mou­rides. Il lui a aussi fait part de sa disponibilité. Serigne Papa Ma­lick Sy rappelle : «Lorsque Serigne Cheikh m’a envoyé chez lui à Dakar, il m’a dit de dire à Serigne Cheikh que les gens avaient sa nostalgie, qu’il sorte pour les voir ou bien qu’il s’exprime. Lorsque je l’ai rapporté à Serigne cheikh, il m’a dit que c’est un homme bien.»
badiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here