PARTAGER

Les ministres en charge de la Fonction publique, de l’Habitat  et de l’Hydraulique ont procédé hier au lancement  de l’Initiative à résultats rapides (Irr). Le département de Rufisque a été choisi comme zone-pilote pour démarrer ce projet visant à alléger les procédures en matière de lotissement, alors que la commune de Sangalkam a été retenue pour celui du branchement en eau. Un délai de 100 jours a été arrêté pour apprécier les premiers résultats de l’Irr.

Les procédures administratives représentent une source de sécurité et de qualité pour une organisation mais elles peuvent aussi être sources de tension  dans les relations de cette organisation avec les usagers, à cause des longues et complexes démarches administratives. Pour réduire les délais, tout en respectant les lois et règlements qui sous-tendent les procédures, le gouvernement, avec l’appui de la Banque mondiale, a initié l’approche par résultats rapides (Arr). Ce projet d’accès à résultats rapides vise à   réduire les délais de réalisation des adductions à l’eau hors traversée de chaussée de 15 à 10 jours pour les branchements ordinaires et de 30 à 10 jours pour les branchements sociaux dans la zone pilote du centre de Sangalkam en 100 jours. Il s’agit de Sangalkam, Gorom I à III, Beer, Santhiou Daara, Bayakh, Bambilor, Niacoulrab, Niaga, Tivaouane peulh. L’Irr ambitionne aussi de résorber les instances de branchements sociaux «au nombre de 308 à la date du 13 février 2017» dans cette même commune  en 100 jours.
L’autre volet de l’Irr concerne l’autorisation de lotir le département de Rufisque en simplifiant les délais d’instruction et de délivrance de l’autorisation de lotir. Ici, il s’agit de résorber les dossiers en instance en 45 jours à partir du 20 février 2017 mais aussi de réduire de 120 à 60 jours les délais de délivrance de l’arrêté d’autorisation de lotir au bout de 100 jours à partir du 20 février 2017 dans le département de Rufisque.
Le choix de ce département comme zone pilote pour l’autorisation de lotir s’explique, selon le ministre de la Fonction publique par une évidence : 80 % des demandes de lotissement adressées au ministère de l’Urbanisation et de l’habitat proviennent de ce département qui constitue l’unique réserve foncière de la région de Dakar. «Trois pôles urbains en développement, intervention et attractions d’acteurs multiples et complexité », explique Viviane Bampassy. Quant au choix de Sangalkam pour les branchements en eau, il se justifie par l’importance des demandes dans cette zone d’extension de la région de Dakar.
ksonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here