PARTAGER

Le ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique vient de présider dans la cité religieuse de Tivaouane, une réunion d’évaluation des préparatifs du Maouloud 2017 avec le Comité d’organisation du Gamou et l’Administration. En présence des chefs religieux, Aly Ngouille Ndiaye a passé en revue toutes les directives données par les autorités administratives dans le cadre des préparatifs de la 116e édition du Gamou de Tivaouane, prévue dans la nuit du 30 novembre au 1er décembre 2017.

Tivaouane engage les derniers réglages vers la célébration de la 116ème édition de son Gamou annuel prévu pour ce jeudi 30 novembre 2017. Dans ce cadre, un Comité régional de développement (Crd) spécial d’évaluation a été présidé par le ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique, Aly Ngouille Ndiaye, dans la cité religieuse en présence de Serigne Maodo Sy «Dabakh», pour faire le point de l’état d’avancement des tâches et recommandations reçues à l’occasion du Crd préparatoire pour assurer une couverture correcte de l’évènement. Ainsi le ministre de l’Intérieur s’est intéressé de près aux questions de l’eau, de l’hygiène et d’assainissement. Une occasion pour lui d’appeler les acteurs et les services impliqués dans l’organisation du Gamou à «une planification en amont des interventions pour une meilleure organisation du Maouloud. Mais également pour que les mêmes problèmes ne se répètent chaque année».  Il dit : «A partir de maintenant, il faut qu’après le Gamou, qu’on fasse des planifications très tôt parce que l’Administration fonctionne sur la base de budget et tout le monde sait qu’on ne peut pas faire tout ce qu’on veut dans les procédures de passation des marchés publics. Et une meilleure planification devrait permettre d’avoir 10 à 12 mois pour préparer cet évènement annuel.» A ce titre, il invite «les services techniques de l’Etat à prendre toutes les dispositions pour anticiper en termes de planification pour éviter que chacun se mette la pression mais aussi que l’on n’ait pas à répéter la même chose».
Au Comité d’organisation au service de Khalifa Ababacar Sy (Coskas), le ministre de l’Intérieur de demander de faire une «évaluation après le Gamou pour que les opérations soient planifiées dans les différents budgets des services de l’Etat», insiste-t-il. Et pour cette édition 2017, il rassure que toutes les dispositions sont prises pour un bon déroulement du Maouloud.
Relèvement du plateau technique de l’hôpital «Dabakh»

Les assurances de Abdoulaye Diouf Sarr
Le ministre de la Santé et de l’actions sociale a donné des instructions pour que le niveau de l’hôpital Mame Abdou Aziz Sy «Dabakh» de Tivaouane soit relevé dans  les meilleurs délais. Abdoulaye Diouf Sarr faisait à l’occasion, le point sur le niveau d’exécution des engagements de son département relativement à la couverture médicale de la 116ème édition du Gamou annuel de  Tivaouane. Il fera savoir que les techniciens de son département vont travailler en étroite collaboration avec la famille religieuse afin que rien ne soit laissé au hasard. Ainsi dit-il, son département envisage de changer le niveau de l’hôpital de Tivaouane avant la fin de l’année. «Nous allons donner des instructions à nos services pour que l’hôpital Mame Abdoul Aziz Sy ‘’Dabakh’’ change de niveau et devienne un Etablissement public de santé 2 (Eps2)». Il renseigne que dans le cadre du renforcement de l’offre de soins des structures sanitaires du pays, «l’Eps de Tivaouane bénéficie d’un programme spécial de relèvement du plateau technique déjà entamé par mon département. Il s’agit de l’installation d’un générateur d’oxygène, d’un scanner et la mise à disposition d’un important stock en médicaments d’urgence de fonctionnement et dépôt vente», a-t-il assuré lors de la cérémonie de remise de dons à l’hôpital de Tivaouane par la Fondation française «Hôpital assistance internationale». Une annonce qui sera fortement accueillie par le personnel dudit centre hospitalier qui, il y a seulement quelques jours, avait élevé le ton pour exiger de meilleures conditions de travail. Surtout avaient-ils dit : «Quand on sait la très forte sollicitation dont l’hôpital fait  face et qui pendant les grands évènements comme le Gamou connaît une certaine affluence.»
Le directeur de l’hôpital Abdoul Aziz Sy Dabakh de Tivaouane, Abdoulaye Fall, a, pour sa part, apprécié les efforts réalisés par la tutelle pour améliorer les conditions de travail dans sa structure sanitaire. «Le générateur d’oxygène va permettre de prendre en charge nos besoins en oxygène qui nous coûtent à peu près 600 à 700 mille F Cfa par semaine. Maintenant, nous pouvons produire de l’oxygène au niveau de la structure pour prendre en charge les patients», a-t-il soutenu.
Rose Faye, coordonnatrice nationale de la Fondation «Hôpital solidarité internationale», a, quant à elle, indiqué que «c’est dans la dynamique d’améliorer les offres de soins dans la structure sanitaire de la cité religieuse qu’un important lot de matériel dont seule la moitié a été livrée, du fait du caractère urgent de la situation». Elle espère que cette «petite contribution apportée à l’hôpital de Tivaouane aidera à améliorer la qualité des soins». Et de promettre : «Nous reviendrons très vite avec le reste du matériel composé d’une ambulance et de matériel médical».
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here