PARTAGER

A l’occasion des 130 ans de la disparition du peintre Vincent Van Gogh, retrouvé mort d’une balle dans le cœur à Auvers-sur-Oise, à l’âge de 37 ans, Wouter van der Veen, chercheur et auteur de plusieurs livres sur le peintre, a fait une découverte qui éclaire le dernier tableau de Van Gogh, une œuvre inachevée sur laquelle il travaillait au moment de sa mort.

Que s’est-il passé le 27 juillet 1890 à Auvers-sur-Oise ? Le peintre Vincent Van Gogh, dont le prix des toiles affole aujourd’hui le marché de l’art, vit alors pauvrement, logé dans une mansarde de l’auberge Ravoux. Il part chaque matin peindre les paysages de la campagne environnante. Ce jour-là, il a peint des racines, un nœud de racines au pied d’un arbre sur le bord d’un chemin. A l’heure du dîner, il est retrouvé prostré dans sa chambre, une balle logée près du cœur. Cette nouvelle tentative de suicide sera fatale.

La pièce manquante du puzzle
De la courte vie de Vincent Van Gogh on sait beaucoup de choses, sur son mal de vivre notamment, grâce aux 800 lettres échangées avec son frère Théo. Pendant le confinement, en faisant du tri, Wouter van der Veen, chercheur et spécialiste de Van Gogh, a retrouvé une des pièces manquantes au puzzle de la dernière journée du peintre. Une carte postale d’Auvers-sur-Oise, datée de 1910, montre le lieu exact où a été peinte sa dernière toile intitulée Racines d’arbres. L’hypothèse a été validée par les éminents spécialistes du musée Van Gogh d’Amsterdam. La souche et ses racines en bord de route existent toujours, elles seront protégées et intégrées au circuit Van Gogh d’Auvers-sur-Oise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here