PARTAGER

Du 28 mai au 28 juin 2020, Dakar sera à nouveau la capitale mondiale de l’art africain. La 14e édition de la Biennale de l’art africain contemporain de Dakar (Dak’art), qui célèbre cette année ses trente années d’existence, aura pour thème «Ĩ’Ndaffa »/  Forger/ Out of the fire. Dans le communiqué de presse du Secrétariat général de la biennale, l’on apprend que «Ĩ’Ndaffa», en langue sérère, (une langue parlée au Sénégal),  signifie forger. «C’est un verbe qui dénote la dynamique et l’action de créer, de recréer et de malaxer. Ce thème général renvoie à la création d’un monde nouveau et autonome, lequel nourrit la diversité des créativités contemporaines africaines, tout en projetant de nouvelles manières de raconter et d’appréhender l’Afrique, dans un dialogue et une interaction constants avec le reste du monde.» Pour cette édition, le Comité d’orientation sera présidé par Maître Ahmadou Moustapha Ndiaye, notaire. Le comité qui est composé de 15 membres a été mis sur pied par arrêté ministériel n°014853 en date du 3 juin 2019 par le ministre de la Culture et de la communication, Abdoulaye Diop. Il compte comme membres, Mme Marième Ba, Secrétaire générale de la Biennale de l’art africain contemporain, le directeur de Cabinet du ministre de la Culture et de la communication, M. Demba Faye, Soly Cissé, artiste, Mme Thérèse Turpin Diatta, galeriste, M. Adama Diouf, président de l’Union des associations des élus locaux, M. Abdoulaye Racine Kane, collectionneur, M. Kalidou Kassé, artiste plasticien, M. Abdoulaye Koundoul, directeur des Arts, M. Massamba Mbaye, journaliste critique d’art, Dr. El Hadj Malick Ndiaye, historien de l’art, M. Mauro Petroni, céramiste, Prof. Mamadou Felwine Sarr, économiste et écrivain, Mme Marianne Diakhère Senghor, plasticienne et professeur d’éducation artistique, Mme Aïda Djigo Wane, économiste, et un représentant de la Ville de Dakar.
mamewoury@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here