PARTAGER

L’Unicef ne cesse de le répéter : le mariage avant l’âge de 18 ans constitue une violation des droits de l’Homme. Bien que des lois l’interdisent, cette pratique néfaste reste très répandue. Environ 21 % des jeunes femmes dans le monde ont été mariés avant leur 18e anniversaire. En Afrique subsaharienne, 38 % des jeunes femmes ont été mariés avant leurs 18 ans. Pourtant, 25 millions de mariages d’enfants ont été évités ces dix dernières années grâce aux progrès accomplis par l’Unicef. L’Asie du Sud a enregistré le plus fort recul du mariage des enfants, la probabilité étant passée de 49 % à 30 % sur cette période.
Le mariage d’enfants peut donner lieu à une vie entière de souffrances. Par exemple, les filles qui se marient avant leur 18e anniversaire ont moins de chances de poursuivre leur scolarité et sont davantage exposées aux violences familiales. Les jeunes adolescentes sont plus susceptibles de mourir des suites de complications lors de la grossesse et à l’accouchement que les femmes de 20 à 29 ans, et le risque pour les enfants d’être mort-nés ou de mourir dans leur premier mois de vie est plus élevé. Plus de 150 millions d’autres filles seront mariées avant d’avoir fêté leurs 18 ans d’ici à 2030, si on n’accélère pas les progrès dans le cadre de la lutte, prévient l’Unicef.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here