PARTAGER
Thierno Diagne Ba et Khalilou Ndiaye.

La 16ème édition du Festival de cinéma Image et vie s’est ouverte avant-hier à la Place du souvenir africain. Placée sous le thème de « Découvertes », cette 16ème édition s’est fixée comme principal objectif la promotion des jeunes talents sénégalais. Au total, 15 films de jeunes réalisateurs sénégalais seront projetés dans divers endroits de Dakar pendant les trois jours : du 15 au 17 décembre.

Promouvoir l’éducation et la culture par le cinéma et l’image, tel est le slogan du groupe «Image et vie», porteur du Festival image et vie. Lancé depuis 2001, ce festival en est à sa 16ème  édition et s’inscrit cette année dans une dynamique de promotion des jeunes réalisateurs.  «On a mis le focus sur les jeunes qui font le cinéma sénégalais. Dans notre sélection, nous avons 15 films du Sénégal», a déclaré le directeur de «Image et vie»,  Khalilou Ndiaye, lors de la cérémonie d’ouverture.  En conformité au thème retenu «Découvertes», le Festival Image et vie a voulu pour cette édition faire découvrir au public  les travaux de ces jeunes afin de mieux les promouvoir, les faire connaitre et provoquer des rencontres avec d’autres jeunes qui portent aussi cette vocation du cinéma. La plupart de ces films produits par les jeunes Sénégalais sont des courts métrages : Samedi cinéma de Mamadou Dia, (projeté avant-hier à la cérémonie d’ouverture à la Place du souvenir africain), La poupée de Noel Basse, Junior de Salif Cissé, Andando de Mbaye Maniang Diagne, Ramatou de Mor Talla Dionne, La promesse de Fatou Touré…
Toujours dans un esprit de découverte, le Festival image et vie compte aussi dans sa sélection d’autres films venus d’ailleurs. C’est le cas de Phone connexion de la mauricienne Sophie Robert et New eyes de l’éthiopienne Hiwot A. Getaneh. A travers cette incursion en Ile Maurice et en Ethiopie Khalilou Ndiaye dit vouloir effectuer «une rupture» et promouvoir la cinématographie «peu diffusée» et «peu connue». A côté, le Festival image et vie accueillera aussi des films de réalisateurs déjà connus. Kemtiyu-Seex Anta, le dernier long métrage du réalisateur Ousmane Wiliam Mbaye sera projeté  mais aussi En attendant le 3ème prophète de Moustapha Seck et La boxeuse de Iman Djionne. Ce sera pour Image et vie l’occasion de porter sur écran  les premiers films qui ont vu le jour grâce au soutien du Fopica (Fonds de promotion de l’industrie cinématographique et audiovisuelle).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here