PARTAGER

Chaque 26 septembre, les larmes remontent à la surface pour ressasser un douloureux souvenir : le naufrage du Joola. C’est la plus grande catastrophe maritime mondiale. Qu’est-ce que ça a changé ici ? Rien. Tout ce qui nous relie à cette tragédie est toujours là : surcharge dans les transports, irresponsabilité, faiblesse de l’Etat. En ce jour commémoratif, on va reprendre les mêmes discours, refaire les mêmes promesses avant de passer à autre chose dès le lendemain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here