PARTAGER

A Médina Gounass, la situation est devenue explosive surtout avec l’apparition du premier cas issu de la transmission communautaire. Avec 17 nouveaux malades recensés hier, la cité religieuse en est désormais à 51 en quatre jours après le premier prélèvement positif. Inquiétant !

Ça va trop vite : encore 17 cas positifs enregistrés dans la ville sainte de Médina Gounass, dont 1 issu de la transmission communautaire. Ce sont les résultats parus hier mercredi, des tests prélevés sur les 148 personnes qui étaient en isolement dans ce chef-lieu de commune du département de Vélingara. Ce qui fait un total de 51 cas positifs pour la cité du khalife Thierno Amadou Tidiane Bâ depuis dimanche passé, date de dépistage des premiers cas. Le département de Vélingara compte, désormais, 60 cas positifs dont 1 dépisté dans le village frontalier de Kalifourou et 8 cas importés de nos frontières terrestres, via des Jakartamen. C’est le tout nouveau cas communautaire qui inquiète les autorités sanitaires de cette localité où le rythme de contamination est fulgurant. Lors d’une rencontre avec la presse, le médecin-chef du district, Dr Omar Sané, disait que «tant qu’il n’y a pas de cas communautaire, la situation reste contrôlable». 24 heures après cette déclaration, le principal foyer du coronavirus dans la région de Kolda, a vu une personne non suivie par les services médicaux testée positive. Une nouvelle donne qui interpelle les autorités religieuses locales et administratives qui, sachant désormais que le virus circule dans la cité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here