PARTAGER

Le lancement officiel de la 17ème édition de la Foire internationale du livre et du matériel didactique de Dakar (Fildak) s’est déroulé hier au Musée des civilisations noires. La présente édition qui a pour thème «Livre et cito­yen­neté» se tiendra du 21 au 26 novembre à Dakar.

La 17ème édition de la Foire internationale du livre et du matériel didactique de Dakar (Fildak) a été lancée hier. Prévue du 21 au 26 novembre à Dakar, elle aura comme thème «Livre et citoyenneté». «La citoyenneté est toujours à l’ordre du jour. A défaut d’être des lecteurs, nous sommes tous des citoyens. Il y a beaucoup de livres qui parlent de la personne humaine, des différents aspects dans sa vie privée et publique. Ici, c’est la vie civique qui nous intéresse. C’est un thème assez vaste. C’est l’occasion de faire appel à la société civile. Donc, ça ne sera pas seulement une affaire élitiste, d’écrivains ou d’éditeurs… Ce sera l’affaire de tout le pays dans la mesure où, lors de la conférence et des tables rondes, on fera appel à des avocats, des militaires, comptables, à toutes sortes de citoyens pour qu’ils nous disent ce qu’ils pensent de la citoyenneté», a déclaré la présidente de la commission scientifique, Mariama Ndoye. «Cela nous permettra d’abord d’avoir plus de public pour que les gens se rendent compte que le livre n’est pas une affaire d’une minorité, mais de tout le monde», a-t-elle ajouté. Et pour impliquer davantage la jeunesse, les organisateurs assurent qu’il y aura de la place pour les livres numériques. En outre, selon Mme Ndoye, plusieurs  maisons d’édition chercheront à convaincre les jeunes pour que le format papier fasse aussi partie de leur choix. Les artistes sont entrés dans la danse. Sall Ngary et Dieynaba Sidibé, plus connue sous le nom de Zénith, sont des slameurs. Ils ont déclamé leurs textes pour sensibiliser sur l’importance de l’écriture, mais aussi la nécessité de préserver l’environnement. «C’est notre façon d’apporter notre pierre à l’édifice. La plume et le micro sont nos armes. Nous les utilisons pour sensibiliser la population. L’environnement, la citoyenneté sont des choses qui nous tiennent à cœur parce qu’on ne peut pas comprendre qu’une personne jette des ordures  dans la rue. Il faut que ces genres de choses changent», explique Dieynaba Sidibé. Contrairement aux éditions précédentes, cette année l’honneur est aux femmes. Le Pr Ramatoulaye Diagne Mbengue, femme de lettres et recteur de l’Université de Thiès, est choisie comme marraine.
 Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here