PARTAGER

La Faculté de médecine, de pharmacie, d’odontologie et de vétérinaire de Dakar démarre ses activités scientifiques. Pendant 4 jours, les praticiens de la médecine vont mener des réflexions sur des thèmes comme les urgences, la Couverture maladie universelle, entre autres.

La Faculté de médecine, de pharmacie et d’odontologie a ouvert ce lundi ses Journées médicales. Les professeurs de médecine, de pharmacie d’odontologie, de vétérinaire et des praticiens ont tous répondu présent. Ces journées constituent une tribune mais aussi un cadre pour les praticiens de réfléchir sur les défis du moment notamment sur les urgences au Sénégal où «beaucoup d’efforts restent encore à faire», souligne le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche, Mary Teuw Niane. Il indique que dans «nos structures hospitalières, les urgences sont pour la plupart dans une mise en place progressive tant du point de vue des infrastructures que du personnel». Ces journées seront aussi une occasion pour les médecins d’apporter leur ré­flexion sur la Couverture maladie universelle (Cmu). Car, la réussite de la Cmu sera la panacée à tous les problèmes des praticiens de santé, indique le président du Comité scientifique des Journées médicales, pharmaceutiques, odontologiques et vétérinaires. «En France, il y a la  sécurité sociale. Le médecin qui reçoit un malade en urgence ou dans n’importe quel service ne se soucie pas de la poche du patient, il pratique son art selon les règles et nous aussi nous devons en faire de même. Donc, si la couverture maladie réussit, elle va sécuriser notre pratique médicale et sécuriser les patients et permettre aux Séné­galais de se faire soigner correctement», soutient le professeur Serigne Abdou Bâ. Cela passe par une évaluation objective de la Cmu selon Mary Teuw Niane, qui se félicite de l’appropriation de la Faculté de médecine de cette volonté politique qui consiste à garantir à tous les Sénégalais des soins accessibles et de qualité.
Les Journées médicales ne seront pas l’affaire des universitaires et du monde médical. Le grand public y est aussi invité. Une activité grand public est prévue, ceci dans le but, promet le président du Comité scientifiques des journées, de promouvoir les gestes d’urgence.
Les Journées médicales sont une vieille tradition de la Faculté de médecine, qui est l’héritière de l’école indigène Jules Car. Une Faculté de médecine qui a fait du chemin et qui, aujourd’hui, a donné naissance à d’autres lieux d’apprentissages de la médecine : Saint-Louis, Thiès et Ziguinchor mais aussi d’universités privées.
Pour le Doyen de la Fac de médecine, Amadou Diouf, la faculté va continuer avec les autres écoles de médecine, avec harmonie et rigueur, à former le médecin dans le même format.
La cérémonie d’ouverture de ces Journées médicales a été une occasion pour les professeurs de médecine et les médecins de rendre un hommage appuyé à leur maitre, le Doyen Adrien Diop. Un chirurgien qui a formé, selon eux, de nombreux chirurgiens sénégalais, africains, français et européens.
ndieng@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here