PARTAGER

Pour ces Législatives du 30 juillet, la France, remplissant la condition fixée par l’alinéa 4 de l’article 147, bénéficie de 2 des 3 sièges du «département de l’Europe de l’Ouest, du Centre et du Nord». Ce qui a soulevé l’ire du président de la Commission électorale de la coalition Manko wattu senegaal. Sada Ndiaye qui parle de «délit d’initié», estime que le pouvoir «a agi en connaissance de cause» car, dit-il, «seule la France remplit les critères pour avoir deux députés». «Le pouvoir sait que la France a plus de 40 mille électeurs. C’est le seul pays dans ce département. Cela montre que tous les députés de la diaspora ne sont pas logés à la même enseigne. C’est du favoritisme», fulmine le responsable libéral.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here