PARTAGER

Le Comité des droits de l’Homme de l’Onu est revenu à la charge pour condamner le traitement fait à Karim et Khalifa. Deux K qui deviennent épineux pour le gouvernement à Genève. Même si ça en devient un disque rayé pour lui, car toutes les conséquences politiques issues de ces décisions judiciaires ont été quasiment consommées. Après que les ex-candidats à la Présidentielle ont bu le calice jusqu’à la lie avant de bénéficier de la clémence du Président Sall. On tend les oreilles pour entendre la réplique de Dakar.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here