PARTAGER

La Fédération nationale des associations des personnes handicapées (Fnaphs) veut pleinement profiter  du social promis par le président de la République pour l’année à venir. «Nous voulons bénéficier de la politique sociale que compte entamer l’Etat pour l’année 2018 décrétée année sociale par le Président Macky Sall pour des avancées dans la condition des handicapées», a sollicité dimanche Yatma Fall, président de la Fnaphs. «Les problèmes des personnes handicapées sont transversaux car concernant entre autres les secteurs de la santé, de l’environnement, de la formation, de l’emploi», a-t-il ainsi égrené, appelant l’Etat à une réaction adaptée pour venir à bout des difficultés de cette frange de la population «représentant 797 mille 14 habitants (5,9% de la population sénégalaise)», d’après le ministre de la Santé, qui a dit citer «des chiffres du recensement de 2013».   Pour ce faire, M. Fall a invité à la tenue d’un Conseil présidentiel pour se pencher sur les problèmes multisectoriels, qui entravent l’épanouissement de cette frange importante de la population. Le Président s’est exprimé à  l’ouverture de la 4ème édition de la Semaine nationale des personnes handicapées tenue au jardin public de Rufisque sous le thème : «Eva­luation  des politiques publiques relatives au domaine du handicap : éléments de bilan et perspective.» Le ministre de la Santé et de l’action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, venu présider la rencontre, a mis en avant les efforts déployés par l’Etat dans la prise en charge des préoccupations des personnes handicapées. Il a, sous ce registre, cité  le Programme national de réadaptation à base communautaire à sa troisième phase d’exécution, la carte d’égalité des chances avec une production actuelle de 45 mille 503 cartes, l’instrument de mesure du handicap adopté en 2016 et le Plan national sur le handicap couvrant la période 2017-2021. «Il convient d’améliorer la qualité de l’interaction entre la personne handicapée et son environnement, à travers la mise en œuvre de programmes de développement et l’amélioration du cadre juridique et institutionnel relatif au handicap (…) Le gouvernement est dans une dynamique pour faire davantage», a-t-il fait savoir avec la conviction que «l’équilibre du pays dépend de toutes les politiques d’inclusion sociale». Une convention pour un montant de 500 millions francs Cfa en faveur des personnes handicapées a été signée lors de la journée entre l’Ong Shigth Savers et la Fnaphs.
abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here