PARTAGER

Le Président Macky Sall est en droit de se penser en pole position pour rempiler à la tête du char de L’Etat, mais cela n’est point assuré. Les projecteurs sont tous les jours braqués sur le Président Macky Sall, à juste raison, au titre de ses fonctions. Nous le voyons à l’ouvrage. Nul besoin donc ici de juger de ses capacités et de sa vision. Ou encore de les jauger.
Portons dès lors un regard sur les autres offres politiques. 
Qu’en est-il du futur candidat Idrissa Seck ? Aux griefs supposés ou avérés sur les éventuelles erreurs ou fautes de Idrissa Seck, la réponse est que peut-être cela est-il inhérent à un parcours politique commencé il y a plus de 40 ans. Le Président de Rewmi a en tout cas fait preuve de résilience, à chaque faute supposée ou erreur avérée. Idrissa Seck est-il un revanchard ? A-t-il accepté le choix des Sénégalais et le décret divin qui plaçait Macky en challenger unique en 2012 ? Ce qui est un fait, c’est qu’il a apporté son écot électoral sans demande de contrepartie, lorsqu’il s’est agi d’un second tour entre le Président Abdoulaye Wade et l’impétrant Macky Sall.
Pour 2019, Karim Meïssa Wade, «plan A à Z» du Pds, étant empêché au Qatar (malgré un retour à nouveau annoncé par le Pds) et le candidat obligé Khalifa Ababacar Sall, pour le moment condamné à battre campagne à la Présidentielle depuis une cellule de prison, la seule affiche probable de second tour serait-elle «Macky versus Idy» ?
S’il y a second tour, bien entendu. Non. Cela, c’est la photo du moment. Qui diffèrera certainement de la photo finale de mars 2019. Soyons-en sûrs : en 2019, l’offre politique de candidats porteurs de projet de société de 2019 sera riche.
Quel choix et quelle décision pour l’élection présidentielle de 2019 qui nous préoccupera dès cette année 2018, passée la Coupe du monde de football ? Présenter notre propre candidat en la personne de Moustapha Guirassy ou celui d’un de nos amis politiques ? Soutenir le Président sortant Macky Sall ? Appuyer un candidat de l’opposition dite représentative ?
La candidature de notre leader, le député Moustapha Mamba Guirassy, président du parti Sud (Sénégalais unis pour le développement), serait porteuse d’une crédibilité incontestable. Malgré le caractère récent de la constitution de son parti. Le président Guirassy a un track-record solide en matière de vision et d’entrepreneurship, avec la création à partir de rien du Groupe institut africain de management. Success-story désormais panafricaine qui a essaimé à Ouagadougou et à Bamako. Il peut également se prévaloir d’un solide parcours politique, ayant été élu député par deux fois, élu maire, et ayant assumé la charge de ministre, porte-parole d’un gouvernement à plusieurs reprises. Enfin, il porte déjà le Semis, Stratégie endogène de management innovant du Sénégal.
Porter et supporter la candidature d’un de nos amis politiques ? Ce serait également une option viable, car toutes ces personnalités sont connues dans le pays pour les responsabilités étatiques qu’elles ont assumées et leur ancrage politique dans leurs terroirs respectifs.
Soutenir la candidature à une reconduction du Président Macky Sall ou celle d’un leader de l’opposition présumée radicale ? Que l’on convienne que cela soit aussi de l’ordre des possibles pour la formation politique centriste, humaniste et panafricaniste qui rassemble les «Uni­taires» de Sud.
Quoi qu’il en soit, qu’il soit clair que le choix et la décision de Sud, et éventuellement ceux de ses amis politiques, seront de raison, car nous sommes un parti de gouvernement, notre leader ayant été aux responsabilités dans la gestion du pays. Une fois ce choix fait, nous nous engagerons avec le cœur, mais en aucun cas nous ne laisserons nos chances de gagner ou de faire gagner l’emporter sur les raisons de notre engagement politique.
L’élection présidentielle, ce n’est pas miser sur le cheval prétendument le mieux partant. C‘est porter un vote majoritaire sur la personnalité politique la plus en capacité de faire avancer l’agenda du Sénégal en ce 21ème siècle de tous les défis. En 2019, nous serons à nouveau à la croisée des chemins. Comme tous les presque 20 ans : 1960, 1981, 2000, 2019.
Ousseynou Nar GUEYE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here