PARTAGER

L’écrivain et poète marocain de langue française, Abdellatif Laâbi, présidera le jury de la compétition officielle de la 20e édition du Festival du cinéma africain de Khouribga, qui sera organisée du 9 au 16 septembre prochain au Maroc. Selon un communiqué de la Fondation du Festival du cinéma africain de Khouribga (Ffcak), initiatrice de cet événement, outre Abdellatif Laâbi, le jury sera composé de l’actrice sénégalaise Rokhaya Niang , de l’artiste plasticienne Zoulikha Bouabdellah (Algérie), de l’actrice Sonia Oukacha (Maroc), de l’auteur et musicien Ray Lema (Rdc), du producteur et réalisateur Pedro Pimenta (Mozambique) et de Nico Simon, président d’«Europa Cinemas» au Luxembourg. Le document reçu au journal Le Quotidien, renseigne également que le jury du prix culturel de la cinéphilie «Don Quichotte» décerné par la Fédération nationale des ciné-clubs au Maroc, comprend trois membres représentant 3 ciné-clubs marocains : Bouchaib Jamoussi (ciné-club de Kénitra), Boujou Jilali (ciné-club de Mohammedia) et Benrachid Khalid (Association du ciné-club de Khouribga).
Le festival, qui soufflera sa quarantième bougie cette année, «constitue un rendez-vous annuel visant à renouveler les liens solides liant les cinéastes marocains et africains à travers la communication et la présentation des dernières productions cinématographiques africaines», précise-t-on. Aussi, cet événement cinématographique de grande envergure, qui constitue une étape marquante de l’histoire du cinéma africain, a-t-il pour objectif de «promouvoir les récentes productions cinématographiques à l’échelle du continent». «Ce festival, qui est l’un des plus anciens festivals du cinéma aux niveaux national et international, est devenu le carrefour incontournable de cinéastes qui se rencontrent pour communiquer et mettre en valeur les dernières productions cinématographiques africaines dont la présence est de plus en plus appréciée dans les festivals et les salles de cinéma à l’échelle internationale», relève le document envoyé par Aziz Tellat.

14 films en compétition
Lors de cet événement culturel et artistique, les cinéastes africains projettent leurs dernières productions cinématographiques et mettent en exergue le rôle exceptionnel de la femme cinéaste africaine, à travers de longs métrages représentant un certain nombre de pays africains. Un florilège de films sera en lice dans le cadre de la compétition officielle pour remporter le Grand Prix Ousmane Sembène et le Prix culturel de la cinéphilie Don Quichotte qui visent à encourager les productions cinématographiques africaines. On apprend d’ailleurs que ce sont en tout 14 films qui participeront à la compétition officielle de la 20ème édition du Festival du cinéma africain de Khouribga. Parmi eux, Félicité du réalisateur sénégalais Alain Gomis. Il y a aussi Frontières de la réalisatrice burkinabè Apolline Traoré, Good luck Algéria du réalisateur algérien Farid Bentoumi, Hedi, un vent de liberté du Tunisien Mohamed Ben Attia, Un jour pour les femmes de l’Egyptienne Kamla Abou Dikra, Kalushi du Sud-africain Mandela Walter, Organisation incontrôlable du Béninois Arnold Aganssi, Solim du Togolais Steven Af, mais aussi et surtout L’orage africain du Béninois Sylvestre Amoussou, Le belge noir du Rwandais Jean-Luc Habyarimana, Le train de sel et de sucre de la Mozambicaine Licinio Azevedo, ou encore Wùlu du Malien Daouda Coulibaly, et Hayat du Marocain Raouf Sebbahi, sans oublier Children of Mountain de la réalisatrice ghanéenne Pris­cilla Anany.
Il faut rappeler qu’outre le grand Prix Ousmane Sembène, le festival prévoit d’autres prix dont celui du jury, de la réalisation, du scénario, ainsi que le prix «Mohamed Bastaoui» du meilleur premier rôle masculin, le prix du meilleur premier rôle féminin, les prix des meilleurs seconds rôles masculin et féminin.
arsene@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here