PARTAGER

Après le concert Galsen à Paris, c’est au tour de 26 groupes (la crème du mouvement) de se produire en live au Zénith le 15 avril prochain. Baptisé «Je porte mon empreinte», ce spectacle se veut pérenne et ambitionne de faire le tour du monde. La cérémonie de lancement a eu lieu dans une boîte de nuit de la place.

Dans son combat pour conquérir le monde, le rap galsen vient de poser un pas de géant. En effet, après Galsen à Paris, un concert qui a enregistré la présence des artistes tels que Elzo et bien d’autres, la grande nuit du rap galsen sera célébrée le 15 avril prochain. Baptisé «Je porte mon empreinte», ce concert qui aura lieu au Zénith de Paris va enregistrer la présence de Niit Dof, Canabasse, Dabrains, Fuk n Kuk, Admow, Alkhou Brick, Ombré Zion, Ngaka Blindé, PPS, Simon, PBDS, Daara J Family, Books entre autres rappeurs sénégalais. «Cela fait un quart de siècle que le rap galsen existe. On a toujours eu l’envie d’organiser ce type d’évènement afin  d’exporter la culture urbaine. Individuellement on est fort, mais collectivement on est puissant. C’est pourquoi on a pris 26 groupes de rap qui vont se produire au Zénith. C’est plus de 50 personnes qui vont participer à ce concert en vue de pérenniser cette date», a informé Tapha Dieng, le président de Sen Art Vision, l’une des sociétés organisatrices en partenariat avec Domou Djolof.
Le choix de Paris pour cet évènement s’explique, selon Tapha Dieng, par le fait que «la diaspora sénégalaise est présente là-bas. Il y a des rappeurs franco-sénégalais comme Lefa, Barack Adama». «On va démarrer par Paris. C’est l’étape la plus facile vu que Domou Djolof y est présente et connaît déjà le terrain. Ensuite nous allons progres­ser  sur le Japon, les Etats unis, le Canada. Une fois le projet décliné, beaucoup de pays se sont intéressés», a-t-il précisé. «Je porte mon empreinte» est une réponse à la sortie de Booba comparant le rap galsen à celui de la Pologne. Mais pour Tapha Dieng, ce n’est pas que cela. «C’est comme si l’on disait que c’est Booba qui nous a donné un coup de pied au fesse pour qu’on réagisse», a réagi Tapha Dieng qui, pour soutenir, a indiqué que «même si c’est une réponse à la sortie de Booba, ce projet, on l’avait bien avant cette épisode». «A la base on devait le faire au Bataclan, mais avec l’attentat on n’a pas pu le faire», a-t-il éclairé.
Pour ce spectacle du Zénith, la prestation des 26 groupes de rap sera en live et c’est l’orchestre Walia­ne Bande de Ama Diop qui va les accompagner lors de cette grand-messe du hip-hop galsen à Paris.
mgaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here