PARTAGER

Un spectacle de danse et de concert flamenco se tient ce soir au Grand Théâtre. Le musicien espagnol, Pablo Ruben Maldonado, qui va animer cette soirée, a fait face à la presse hier. Il promet de mettre l’accent sur l’évolution, la rencontre des cultures et des différents styles de musique sur scène.

Le musicien espagnol de renom, Pablo Ruben Maldo­nado, face à la presse hier, a promis de mettre l’accent sur l’évolution, la rencontre des cultures et des différents styles de musique lors du spectacle de flamenco, qu’il doit animer aujourd’hui à 20h au Grand théâtre national. «J’ai étudié la musique classique, le jazz, le rap et d’autres musiques et c’est pour cela et à cause de cet échange avec d’autres types de musique, que mon spectacle va être celui du dialogue et des rencontres avec plusieurs mondes, et plusieurs musiques différentes», assure-t-il. Pour lui, ce qui simplifie ce dialogue c’est la danseuse, «qui va participer aussi à la scène». Aussi il informe qu’au lieu de la guitare, c’est le piano qu’il mettra au centre du spectacle ce soir.
La structure du spectacle aussi va être différente. «On va utiliser des rythmes irréguliers, qui ne sont pas normalement utilisés dans un spectacle de flamenco traditionnel», explique la vedette. S’agissant du thème du spectacle, «l’art de la haine et de l’amour», la star explique également qu’«il y a une chanson qui s’appelle l’espoir est né, et dans laquelle je parle du pétrole, de l’argent et comment ces deux éléments peuvent provoquer une influence, triste, négative dans la réalité de tous les jours…». Interpellé par ailleurs sur une possibilité de collaborer avec des artistes sénégalais, il ré­pond : «Je n’ai pas eu l’opportunité de collaborer avec des musiciens sénégalais. Je ne connais pas beaucoup de groupes de musiciens africains. Mais j’ai un ami qui m’a introduit dans la musique africaine et qui m’a fait connaitre la grande richesse de cette musique.» Aussi, Pablo Ruben Maldonado dit être prêt pour collaborer avec des musiciens sénégalais et africains en général.
Angel Carrascal, Premier secrétaire de l’ambassade d’Es­pagne au Sénégal, a rappelé au cours de ce point de presse que l’année dernière, ce projet de spectacle flamenco avait connu un succès. «On espère que cette année-ci, avec la présence de Pablo et son groupe, ça va être un succès pour l’Espagne et le Sénégal», a-t-il dit avant de revenir sur l’origine du flamenco. «Le flamenco est une musique et un art aussi. Il comprend la danse et d’autres domaines de la culture traditionnelle de l’Espagne, surtout du Sud de ce pays. C’est une musique, une culture qui est dominée par le dialogue et par la fusion», renseigne M. Carrascal. Il mentionne également que «c’est l’une des expressions de la culture espagnole. Il y en a plusieurs, peut-être, mais c’est la plus connue à l’extérieur, et c’est une expression qui peut être fusionnée et évoluer pendant des années».

Un talent moderne
L’artiste Pablo Ruben Mal­donado est un musicien qui vient de l’Espagne et qui a commencé à faire de la musique depuis l’âge de 4 ans. Très actif dans la culture gitane et celle de flamenco, il a reçu le prix Flamenco 2011. «Il est très connu en Espagne et à l’étranger», vante Angel Car­rascal. «Le cas particulier de Pablo c’est qu’il est en train de transformer le flamenco actuel mais à partir de l’influence externe. Il construit un nouveau flamenco mais sur la base de son essence culturelle. Dans sa musique, vous allez entendre du flamenco, encore du flamenco et encore du flamenco», insiste très enthousiaste son percussionniste, Pancho Branas Pablo. Ça promet un beau spectacle.
mfkebe@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here