PARTAGER

Zahra Iyane Thiam, ministre de la Microfinance, de l’économie sociale.

Pas moins de 400 exposants sont attendus au salon de l’Economie sociale et solidaire (Ess) qu’abrite Dakar du 26 octobre au 2 novembre. Les organisateurs en ont fait l’annonce lundi, lors du lancement des activités préparatoires du salon qui regroupe le Sénégal, le Maroc et la Côte d’Ivoire. Les autorités ont ainsi pris les devants pour une organisation à la hauteur des attentes pour la 2ème édition du salon tournant qu’avait organisé en premier le Maroc en 2017.
«Pour une bonne coordination des activités du salon et un suivi sans faille, j’ai nommé par arrêté un commissaire général et son adjoint, un directeur des expositions ainsi que son adjoint», a expliqué hier Zahra Iyane Thiam. «Maïmouna Savané, conseiller technique n°1 au ministère, est nommée commissaire général et Dr Malick Diop, directeur  de l’Asepex, est le commissaire adjoint. Sophie Sakho, directrice de l’Encadrement de l’économie sociale et solidaire, est nommée directeur des expositions et M. Ndiassé Ngom, directeur de la Promotion et de l’intelligence économique et sociale, est nommé adjoint. Ils seront officiellement installés dans leurs fonctions à la fin de la cérémonie», a-t-elle renseigné.
La rencontre de Dakar sera une occasion pour les acteurs des trois pays du secteur de se pencher sur l’économie sociale et solidaire, afin de mieux l’adapter à nos économies.
«Cette rencontre nous permettra de mener la réflexion sur les problématiques actuelles de l’économie sociale et solidaire  en particulier, la réglementation de l’économie sociale et solidaire qui définira les mesures d’ordres  fiscaux, législatifs et réglementaires permettant d’accélérer la performance des Pme et petites entreprises de l’économie sociale et solidaire», a relevé à ce propos Zahra Iyane Thiam qui voit en ce salon une bonne opportunité pour les trois pays participant à la rencontre. «Le Salon de l’économie sociale et solidaire offre de nombreuses opportunités aux économies respectives de nos pays avec le nouveau contexte de la Zleca. Cette grande rencontre permettra en effet de contribuer à l’accès aux marchés des produits de l’économie sociale et solidaire grâce à une exposition commerciale. Cela nous permettra également de promouvoir les institutions de micro-finance et les appels de soutien à l’économie sociale à travers les expositions et thèmes institutionnels», a-t-elle noté. Des expositions commerciales et institutionnelles, un forum scientifique, la promotion des talents sont entre autres au programme de la 2ème édition qui a pour thème «L’économie sociale et solidaire – Un modèle alternatif et inclusif d’entrepreneuriat».
abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here