PARTAGER

La répartition du fonds de soutien de 3 milliards de francs Cfa mis à la disposition des acteurs culturels n’est pas chose aisée. Le ministre de la Culture et de la communication en sait quelque chose puisque ce mardi encore, le sous-secteur de la musique, qui peine à trouver un consensus, s’en est remis à son arbitrage.

Le ministère de la Culture et de la communication procède depuis quelques jours à la distribution du fonds de soutien de 3 milliards de francs Cfa alloué au secteur de la culture dans le cadre de la riposte au Covid. Un deuxième groupe d’acteurs culturels ont reçu ce mardi des chèques d’un montant total de 1 milliard 542 millions Cfa. Ces fonds sont destinés aux sous-secteurs de la mode, une partie du théâtre, le cinéma, les arts visuels et la musique. Concernant ce secteur, hormis le milliard confié à la Sénégalaise des droits d’auteur, (Sodav), 500 millions sont aussi destinés aux acteurs de la musique qui ne sont pas membres de la Sodav. Pour ce secteur, les acteurs ont eu quelques peines à se mettre d’accord sur les modalités de partage des fonds confiés à la Sodav. C’est ce que révèle un communiqué du comité du sous-secteur musique. «Les membres du sous-comité n’ont pu trouver un consens sur le mode de partage qui devrait être appliqué au traitement du milliard. Le sous-comité n’ayant qu’un caractère consultatif, les acteurs affiliés à la Sodav restent suspendus à la décision du ministre de la Culture chargé de trancher entre les partisans d’un partage égalitaire et ceux d’un partage catégoriel de ce fonds dédié aux membres de la société de gestion collective toutes catégories confondues», informe ce document partagé par son président Daniel Gomes. Au final, les fonds confiés à la Sodav seront donc distribués selon un modèle que le ministre se chargera de définir. Pour les artistes non-inscrits à la Sodav, ils devront se partager 500 millions de francs Cfa. «D’un commun accord, il a été décidé que ce chèque sera remis directement à la Direction des arts qui sera chargée de le faire abriter par sa banque dans un compte dédié avant de redistribuer l’aide aux bénéficiaires sous la supervision du sous-comité. Les travaux se poursuivent pour fusionner toutes les listes des non-inscrits à la Sodav, après avoir procédé rigoureusement au tri et à l’identification formelle des ayants droit. Le sous-comité a opté pour un mode de partage égalitaire. Cette décision a également été actée dans le cahier des charges», informe M. Gomes. Ces derniers jours, les musiciens instrumentistes avaient même lancé une pétition pour demander un partage équitable des fonds.
Le ministre de la Culture, qui a présidé la rencontre de ce mardi, a invité les bénéficiaires «à faire preuve d’inventivité et de résilience dans une perspective de propulser le secteur dans une dynamique créatrice de richesses, en tirant les leçons et les enseignements de cette crise».
Abdoulaye Diop, cité par l’Agence de presse sénégalaise, a aussi précisé que ce montant global de 3 milliards de francs Cfa mis à la disposition des acteurs culturels visait tout simplement à permettre une reprise des activités économiques dans un secteur où toutes les composantes ont été durablement affectées par la pandémie du Covid-19.

1 COMMENTAIRE

  1. la sodav a une clé de répartition juste et équitable par rapport aux repartions et seule la SODAV est capable de partager l’argent car elle a des document prouvant les activités de tout ses associés

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here