PARTAGER

Le ministre du Tourisme et des transports aériens, Alioune Sarr, a clos hier les activités du «Mois de l’environnement». Une initiative couronnant une série d’actions de reboisement menées à l’Aéroport international Dakar Blaise Diagne par Limak-Aibd-Summa (Las), appuyée par l’association Océanium, pour protéger l’environnement.

Le ministre du Tourisme et des transports aériens, Alioune Sarr, a planté hier le premier arbre du futur arboretum de l’Aéroport international Blaise Diagne (Aibd). Un jardin botanique, qui va «embellir» la plateforme aéroportuaire, selon le Directeur général de Limak-Aibd-Summa (Las), Xavier Mary, qui dit ainsi  afficher notre volonté de protéger l’environnement, qui s’inscrit dans le cadre de la politique de Responsabilité sociétale d’entreprise (Rse) de Las. Dans ce cadre, le gestionnaire de la plateforme aéroportuaire Blaise Diagne «a adhéré au programme Airport carbon séquestration, qui vise à réduire les émissions de Co2». Aussi, ajoute M. Mary, «nous nous sommes engagés dans une politique de réduction et de recyclage des déchets pour aller vers un objectif zéro déchet». Et aujourd’hui, note le patron de Las, «nous sommes en voie d’être un aéroport avec zéro déchet» parce que «nous émettons moins de papiers. Nous avons également banni, progressivement, les déchets plastiques de même que les objets à usage unique comme les gobelets pour remettre du réutilisable». Mieux, poursuit-il, «nous avons commencé à mettre le tri sélectif dans le terminal de manière à inciter les passagers à séparer leurs déchets». En plus de ce programme zéro déchet, qui s’étale jusque dans les villages environnants de l’aéroport, «nous avons lancé, en partenariat avec l’association Océanium», une association sénégalaise travaillant sur la protection et la conservation des ressources naturelles. Cette opération dénommée ‘’Lance semence’’ vise à développer et protéger l’environnement». Une opération qui a permis de semer 350 mille graines et de planter 20 espèces, typiquement sénégalaises, dont certaines menacées de disparition, dans la zone tampon et le site de recasement des populations déplacées dans le cadre de la construction de l’infrastructure. Une initiative largement saluée par le ministre du Tourisme et des transports aériens, Alioune Sarr, qui signale que cette cérémonie traduit «la vision définie par le président de la République qui, dès sa prestation de serment, a indiqué la voie pour un Sénégal avec zéro déchet. Il est heureux que la plateforme de l’Aibd, qui est la vitrine du Sénégal, soit donc le premier lieu d’implémentation de cette politique de zéro déchet». Et pour le ministre Alioune Sarr, «cette activité de reboisement, au-delà de son caractère civique, symbolique et pédagogique, constitue un jalon dans la prévention contre les risques sur le périmètre de l’Aibd». En effet, explique-t-il, «le reboisement de la zone non aedificandi favorisera la constitution progressive d’une zone sécurisée sur cette partie intégrante des servitudes aéroportuaires. Il en sera de même pour la protection et la fixation des sols pour diminuer les vents de poussière observés pendant une certaine période de l’année». Selon lui, «ces opérations de reboisement représentent une volonté de prendre en charge un souci constant des pouvoirs publics de préserver durablement l’environnement aéroportuaire ainsi que son image». Pour preuve, il indique «les actions entreprises, de l’Aibd, par le passé, pour la restauration des hectares de forêt détruits dans le cadre de la construction de l’aéroport».
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here