PARTAGER

Le Centre de gestion de la qualité de l’air est très clair : «La qualité de l’air est très mauvaise pour la journée du 6 février.» Il annonce qu’un indice rouge est également prévu ce mer­credi. «Chez les personnes sensibles, l’exposition à ces for­tes concentrations de particules dans l’air est un risque réel et peut déclencher des crises d’asthme et des allergies respiratoires. Par conséquent, il est demandé à tous de respecter les recommandations sani­taires d’usage», prévient le Cgqa, qui demande aux enfants et aux personnes âgées «d’éviter de s’exposer longuement à l’air ambiant pendant la période». Sur son site, il recommande à l’ensemble de la population de respecter scrupuleusement tout traitement médical en cours, ou de l’adapter sur avis de leur médecin, de consulter leur médecin en cas d’aggravation de leur état ou apparition de tout symptôme évocateur (toux, gêne respiratoire, irritation de la gorge ou des yeux), d’éviter (ou de limiter) toute activité physique ou sportive intense (notamment compétition) à l’extérieur augmentant de façon importante le volume d’air et de polluants inhalés, de veiller à ne pas aggraver les effets de cette pollution par d’autres facteurs irritants des voies respiratoires, tels que l’usage de l’encens, de solvants et surtout la fumée de tabac. «Les jeunes enfants, les asthmatiques et les personnes âgées devraient  éviter de s’exposer longuement à l’air ambiant pendant la période», insiste le centre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here