PARTAGER

Les Fatickois ont semblé bouder la 4e édition de la Foire régionale qui s’est récemment tenue dans la capitale du Sine et qui, pourtant, aurait pu être pour eux une belle occasion de découvrir le potentiel économique de leur région. Un manque d’affluence que le président de la Chambre des métiers, Issa Dièye, n’a pas manqué de déplorer samedi dernier, lors de la cérémonie de clôture.

Les rideaux sont tombés samedi dernier sur la 4e édition de la Foire régionale de Fatick (Foref) qui s’est déroulée du 27 décembre 2018 au 5 janvier 2019. Cependant, force est de constater que les Fatickois ne se sont pas bousculés au village artisanal qui a accueilli cette manifestation destinée à promouvoir les nombreuses potentialités économiques de cette partie du bassin arachidier. C’est pourquoi, même si du point de vue organisationnelle le président de la Chambre des métiers s’est félicité de la «réussite» de la manifestation, il n’a pas manqué, tout comme le porte-parole des exposants, Amy Ndiaye Dramé, de déplorer ce manque d’affluence des Fatickois. Pour Issa Dièye, l’argument brandi par certains et selon lequel le site (qui jouxte la gouvernance sur le boulevard Macky Sall) est éloigné du reste de la ville ne tient pas la route. «Dans d’autres régions, les gens organisent des foires dans des endroits beaucoup plus éloignés que ce village, mais cela n’empêche pas les populations de venir en masse. Et ce n’est pas parce que certains disent que le village artisanal est éloigné que nous allons l’abandonner, parce que l’Etat y a investi beaucoup d’argent», dégage-t-il en touche. Avant d’interpeller les autorités et autres leaders d’opinions de la commune de Fatick en leur demandant de donner le bon exemple en venant régulièrement prendre part à la foire qui, selon lui, doit être l’affaire de tous les Fatickois.
Par ailleurs, Issa Dièye souhaiterait que prochainement le gouvernement soit représenté à la Foref au plus haut niveau avec la présence, par exemple, du Premier ministre qui présiderait la cérémonie officielle d’ouverture, en vue de motiver davantage les artisans locaux et leurs partenaires financiers et techniques.
Venu procéder à la clôture de cette importante rencontre qui a vu la participation de plusieurs régions du pays dont Ziguinchor et Kolda (invitées d’honneur), ainsi que de pays de la sous-région comme le Mali et le Burkina, l’adjoint au gouverneur en charge du développement a magnifié le potentiel économique de la région. «La région de Fatick, malgré les contraintes liées à la salinisation des terres et aux aléas climatiques, se distingue par ses performances agricoles qui l’ont classée, en 2017, au premier rang en matière de production d’arachide et de mil», a souligné Ahmadou Tidiane Ndoye. Selon qui «s’y ajoute une forte production d’anacardes, de mangues, mais également des produits halieutiques (…) dont l’importance des débarquements classe la région au 5e rang dans le domaine de la pêche. L’élevage n’est pas en reste avec la disponibilité d’une importante réserve fourragère dans le département de Foundiougne, mais également à Gossas qui constitue une zone sylvo-pastorale», a indiqué M. Ndoye. En vue de valoriser davantage tout ce potentiel, l’adjoint au gouverneur a promis de pérenniser cette foire qui, dit-il, constitue également une vitrine pour la créativité et le savoir-faire des artisans locaux.
dndong@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here