PARTAGER

La dernière semaine de décembre et le début de janvier, le virus s’est installé dans la commune de Galoya et environs. Alors que les suspicions commençaient à envahir les chaumières, le médecin-chef du centre de santé et les autorités municipales ont brisé le silence pour informer l’opinion sur l’évolution de la maladie dans la zone, frappée par la deuxième vague. Alors que les deux districts du département étaient épargnés par la pandémie jusqu’en août. En ce qui concerne Galoya, le premier cas a été diagnostiqué à Ourossogui le 25 décembre. Quid du deuxième ? «Pour le deuxième cas, c’est moi-même qui ai fait les prélèvements et envoyé la vérification au Cte de Matam, et finalement c’est un cas positif», explique Dr Dianka, médecin-chef de Galoya. Par contre, «il s’agit des cas asymptomatiques qu’on suit», précise le médecin.
Aujourd’hui, le district compte cinq cas positifs dont un a été recensé dans la commune de Mbolo Birane. Face à cette situation, la mairie a tenu une réunion d’urgence pour essayer d’endiguer la contamination. Elle a décidé de la fermeture du marché hebdomadaire du vendredi jusqu’à nouvel ordre et la redynamisation du Comité de veille pour la sensibilisation et le respect des gestes barrières.
Il faut savoir que Galoya est la commune la plus prospère de l’arrondissement de Saldé. En matière de commerce, de transaction et de transport, tous les chemins mènent à Galoya. Et sa paralysie risque d’affecter toutes les localités voisines.
Correspondant

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here