PARTAGER

Alors que des dysfonctionnements sont encore notés dans la fourniture d’eau dans certains quartiers de Dakar, le gouvernement a mis en service hier à Bayakh 5 nouveau forages, une station de pompage, un réservoir de stockage de 1 500 m3 et une conduite d’adduction de 18,6 km entre Bayakh et Rufisque pour une production de 15 mille m3/jour. Ces ouvrages de production sont réalisés par la Sones à Bayakh dans le cadre du Programme spécial de renforcement de l’alimentation en eau potable de Dakar (PsDak) qui vise à mobiliser 94 mille m3/jour supplémentaires, afin de faire face à la période de pointe de 2018. Le coût global dudit programme est de 27 milliards de francs Cfa dont 13 milliards pour les ouvrages de Bayakh.
De plus, il y a la déconnexion de 5 des 7 gros maraîchers sur l’axe de Pout et leur transfert sur le réseau d’irrigation de Beer Thialane/Thiaroye. Ce transfert va permettre un gain de production de 12 mille m3/jour au profit de l’approvisionnement en eau à Dakar. «La qualité de l’eau du forage Beer Thialane est plus adaptée pour les champs que pour la consommation. Il faut déconnecter les maraîchers vers Beer Thialane pour que leurs activités puissent continuer», a déclaré Mahammed Boun Abdallah Dionne.
Concernant la caution de l’abonnement des maraîchers au forage de Beer Thialane, «le président de la République a donné des instructions au ministre des Finances, Amadou Ba, pour qu’il donne 300 millions au ministre de l’Hydraulique pour la couvrir», a fait savoir le Premier ministre.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here