PARTAGER

Ils étaient 2 le lundi. Et vendredi, le département de Rufisque se retrouve avec 7 cas d’infection au coronavirus. Jusqu’alors circonscrit dans deux districts, le mystérieux virus s’est signalé dans la zone des 4 C avec deux personnes contaminées à Sangalkam. Une propagation rapide qui a poussé le préfet Serigne Babacar Kane à prendre de nouvelles mesures, parallèlement à celles en cours à l’échelle nationale.

Les cinq nouveaux cas enregistrés hier portent désormais le nombre d’infections au Covid-19 dans le département à sept, comme en a fait cas le Ministère de la santé et de l’action sociale (Msas) dans ses statistiques mises à jour vendredi. Initialement, les districts de Rufisque (ville) et Diamniadio, avec chacun une personne contaminée, abritaient les cas d’infection au Covid-19 dans le département. Les notes du Msas ont révélé deux cas à Sangalkam, une première dans la commune du maire Omar Guèye. Une propagation du mystérieux virus à l’échelle départementale qui a poussé le préfet Serigne Babacar Kane à déployer de grandes mesures pour faire face. «Il y a des personnes qui ont été détectées positives et il y a ceux avec qui elles cohabitaient. Nous avons reçu beaucoup de messages d’inquiétude de la part des populations. Nous leur demandons de se rassurer, car nous avons pris toutes les dispositions pour les surveiller. Les maisons où elles étaient, nous les avons confinées avec des ressources à l’appui pour les alimenter pour qu’elles respectent les consignes et y restent», a rassuré l’autorité déconcentrée. Cela dit, il a fait part de «mesures propres au département de Rufisque» à côté de celles d’ordre général décrétées par le chef de l’Etat Macky Sall. «Le couvre-feu sera appliqué avec toute la rigueur qui sied sur l’étendue du département. Nous avons doté les forces de sécurité de moyens conséquents et des renforts sont même mis à contribution», a-t-il d’abord rappelé avant de dérouler les mesures particulières pour la circonscription qu’il dirige. «Tous les regroupements sont formellement interdits. Désormais au marché, la vente sur des étals est interdite. Ceux qui veulent vendre doivent être dans les cantines ou magasins. Cette mesure ne concerne pas seulement le marché central. Elle s’élargit à tous les marchés du département. Boutiques et magasins au marché sont aussi sommés de fermer à 18h. Pour le quai de pêche, les heures de travail sont de midi à 18 heures», a fait savoir le préfet du département. A propos du tunnel, lieu de passage de centaines de personnes pour quitter le centre-ville et rallier la commune du nord, Serigne Babacar Kane a décidé de mettre en place un dispositif de régulation pour fluidifier ce passage obligé avec l’érection du Ter.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here