PARTAGER

Une partie du bâtiment de la médecine du Centre hospitalier régional El Hadji Ahmadou Sakhir Ndiéguène de Thiès abrite, depuis hier, le Centre de traitement des épidémies. Lequel centre, qui dispose de 38 lits, a été mis en place pour prendre en charge les cas positifs du Covid-19 dans la région de Thiès qui étaient jusque-là transférés à Diamnadio.

C’est une solution face à la résurgence de la maladie du Covid-19 dans la région de Thiès. Un Centre de traitement des épidémies a été installé hier au Centre hospitalier régional El Hadji Ahmadou Sakhir Ndiéguène de Thiès pour la prise en charge des cas positifs du Covid-19. Ces patients étaient jusque-là transférés à l’hôpital de Diamnadio à Dakar. Une mesure préventive pour anticiper sur le nombre de cas confirmés et suspects qui vont crescendo, notamment dans les districts de Thiès et de Pout. «La capacité de ce centre de traitement est de 38 patients dont trois lits chauds pour les patients un peu plus graves», explique la Coordon­natrice régionale du centre, Pr Sylvie Audrey Diop Nyafouna. L’infectiologue à l’Ufr santé de Thiès et à l’Etablissement public de santé de Tivaouane, relève toutefois qu’il y a «des possibilités d’extension d’une vingtaine de lits» et précise que «nous sommes en attente de l’équipement des trois lits de réanimation». Le centre, qui dispose d’une Coordonnatrice régionale et deux coordonnateurs adjoints, est sous la responsabilité de deux médecins dont un infectiologue. Une équipe qui est appuyée par un réanimateur et trois équipes de médecins et d’infirmiers, d’hygiénistes, de techniciens de surface et de sécurité. «Il permettra de prendre en charge et de traiter les malades du Covid-19 sur place et de ne plus les envoyer à Dakar», assure le médecin-chef de région, Dr El hadji Malick Ndiaye, qui estime qu’il «y a 65 cas confirmés, 917 contacts suivis dans des hôtels de la région et 51 personnes qui ont voyagé via la mer que nous suivons». Il rassure, «toutes les dispositions ont été prises pour démarrer ce site de soins dès aujourd’hui (hier)». En plus de ce centre installé à l’Hôpital régional, un autre site de traitement à Mbour est en étude avec le ministre de la Santé et de l’action sociale. Lequel sera installé à Guérew.
Par ailleurs, le préfet de Thiès, Moussa Diagne, a surtout insisté sur les mesures-barrières pour freiner cette pandémie qui commence à prendre de l’ampleur à Thiès. «L’instruction est bien claire et les dispositions que nous demandons aux populations de prendre sont univoques», dit-il. Mais regrette l’autorité administrative, «parmi nous, il y a n’en qui sont intraitables et incorrigibles. Toutes les Forces de défense et de sécurité, l’Administration territoriale, même certains particuliers ne cessent de se déployer sur le terrain à l’effet de faire appliquer ces mesures-barrières». Surtout que, fera-t-il noter, «tenant compte de la géographie de la ville de Thiès qui est une sorte d’entonnoir, il y a un hinterland. Et tout cet hinterland pour rejoindre la capitale passe par Thiès. Nous pouvons dire que Dakar respire par Thiès». Ces raisons, selon lui, «qui doivent nous pousser à être plus alertes, plus présents sur le terrain et plus respectueux des dispositions à prendre pour juguler ce mal». Il en appelle ainsi «à la conscience des Thiessois pour qu’ensemble nous respectons les mesures édictées par les autorités parce qu’il en dépend de notre avenir à nous tous».

Une dizaine de patients guéris
Au-delà du cas zéro de Tivaouane, une dizaine de patients de la région de Thiès sont également guéris. Parmi eux la commerçante de la commune de Diender. Et même guéri, l’un de ses contacts a été déclaré positif ce jeudi 30 avril 2020. Il fait partie des 40 cas contacts suivis et positifs relevés dans la situation faite par le ministère de la Santé et de l’action sociale. Ce qui porte le chiffre des contacts positifs de cette marchande de légumes à 7. D’ailleurs, le village Diender a été placé en quarantaine, puisque la commerçante testée positive y a contaminé, à elle seule, une vingtaine de personnes.
En ce qui concerne le cas communautaire de la commune de Tassette, les autorités sanitaires ont bouclé les investigations épidémiques et finalement plusieurs familles du village de Paris Dièye ont été déménagées dans des hôtels de la place, pour les besoins de la mise en quarantaine. C’est un car Ndiaga Ndiaye qui a assuré le transport ce jeudi vers 13 heures. Plus loin dans la commune de Mékhé dans le département de Tivaouane, 7 personnes rentrées d’un voyage dans des localités touchées par le Covid-19, ont été signalées dans la ville de Mékhé et placées en quarantaine à Tivaouane. Il s’agit, en effet, de chauffeurs et de commerçants, qui venaient de Touba, Dakar et Louga, des régions à forte prévalence épidémique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here