PARTAGER

La 66e édition de la kermesse de la cathédrale de Dakar a été finalement lancée ce dimanche sous le sceau d’une ville propre et la santé pour tous.

La kermesse de la cathédrale de Dakar bat son plein. Les enfants, en petits groupes ou accompagnés par leurs parents, sont dans un univers magique entre jeux de hasard, manèges et tours de véhicules à wagon décorés de mickeys. C’est dans cet environnement animé que le maire de Dakar, Mme Soham Wardini, est venue procéder au lancement de la kermesse. «Le thème de la 66e édition de la kermesse de la cathédrale coïncide avec le concept ‘’Zéro déchets’’ lancé par le président de la République. Un concept déjà lancé auparavant par la Ville de Dakar avec le slogan ‘’Dakar ville propre et sans plastique’’», explique l’édile de la capitale. «Nous avons lancé un concours de l’établissement la plus verte et la plus propre de la ville de Dakar. La kermesse se poursuit avec la sensibilisation et l’éducation des jeunes à la propreté. Donc, nous avons six mois pour poursuivre la campagne que nous avons débutée avec les services de l’Etat, la municipalité et la population de Dakar», poursuit-elle.
Mme Wardini de rappeler par ailleurs que ce rendez-vous ancré dans l’agenda culturel de la ville de Dakar est attendu par tous les enfants de Dakar et les parents. «Nous avions commencé la semaine dernière par la randonnée pédestre et cet après-midi, c’est le lancement officiel. Je tiens aussi à signaler que cette kermesse n’est pas encore terminée puisqu’elle se prolonge jusqu’en 2020», dit-elle.
L’archevêque de la cathédrale d’emboucher la même trompette. «La kermesse par définition c’est une fête familiale, et au cœur de la famille il y a les enfants. Alors, nous sommes très heureux que les enfants trouvent dans cette kermesse un cadre pour s’amuser, jouer, rencontrer d’autres personnes et dire leur joie d’être enfant tout simplement.» Il fait à terme son prêche sur l’importance du thème choisi «Ville propre, santé pour tous». «Si nous voulons que nos enfants soient en bonne santé, nous devons préserver notre cadre de vie. Les enfants sont les meilleurs avocats du comportement moral et citoyen que nous devons avoir pour leur léguer demain une ville propre où il fait bon vivre», conclut l’archevêque Benjamin Ndiaye.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here