PARTAGER

Partant du principe que Manko wattu senegaal n’a pas vocation à être une coalition à visée électorale, une fraction de ses membres a décidé de se constituer en «coalition autonome» pour aller, dans un premier temps, aux élections législatives, puis à la Présidentielle. Sàmm li nu bokk/As (Alternative solidaire) regroupe Citoyens pour l’éthique et la transparence (Cet/­Jarin sama reew) de Moussa Touré, le Front national de salut public/Mom sa reew de Malick Noël Seck, Demain la Répu­blique de El Hadj Ibrahima Sall, Pastef/les Patriotes de Ous­mane Sonko, le Rassemblement na­tio­nal démocratique (Rnd) de Dialo Diop, Taxaw Temm de Ibrahima Fall et Yonu Askan wi de Ma­dièye Mbodj. Revendiquant son appartenance à Manko ainsi que son intention de participer à la marche prévue le 21 décembre prochain, cette nouvelle plate-forme refuse de parler de fissure au sein de la coalition de l’opposition. Madièye Mbodji expli­que : «Manko a dit, je me refuse à être une coalition électorale. Maintenant pour aller aux élections, chacun est libre d’avoir sa coalition.» D’ailleurs, selon eux, c’est après «le référendum ma­quillé» du 20 mars dernier qu’est née l’idée d’une plate-forme politique de rassemblement à partir du constat qu’«une des maladies congénitales de la coalition Benno bokk yaakaar est d’avoir été allée consciemment au se­cond tour de mars 2012 sans plate-forme politique partagée et dûment signée». Sàmm li nu bokk/As revendique l’héritage des Assises nationales laissé en rade et compte reprendre à son compte son «flambeau» qu’elle décline en six axes fondamentaux : «La refondation des institutions et une garantie plus effective des libertés individuelles et publiques, une meilleure gestion de l’économie, des finances pu­bliques, des ressources naturelles et du patrimoine pu­blic, l’amélioration continue des conditions de vie de nos compatriotes, l’illustration vi­van­te de l’équité territoriale, la paix définitive en Casamance et le rayonnement du Sénégal en Afrique et dans le monde, la protection et l’accompagnement des Sénéga­laises et Sénégalais de la diaspora .»
bdavid@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here