PARTAGER

L’association saint-louisienne Entre’vues a organisé du 26 au 31 décembre dernier la 7ième édition des portes ouvertes sur les maisons et jardins de Saint-Louis. Une façon pour ses membres de faire découvrir aux populations le riche patrimoine de la ville tricentenaire qui mérite d’être sauvegardé.

Encore très méconnu par la grande majorité des populations, le riche patrimoine de la ville de Saint-Louis est davantage promu depuis quelques années. L’association Entre’vues qui œuvre pour sa sauvegarde, à travers ces journées portes ouvertes qu’elle organise chaque année, aide les Saint-Louisiens à découvrir la face cachée de l’histoire de leur ville à travers une série de visites et de rencontres dans des lieux historiques.  Pour cette 7ième édition, 20 lieux d’habitations privées comme bâtiments publics dont des maisons coloniales conservées à l’identique, ont été ouverts exceptionnellement au public afin de lui «offrir une occasion unique de découvrir son histoire», a indiqué Mme Marie Caroline Camara présidente de l’association Entre’vues. Elle explique que des efforts ont été faits pour rendre ces visites attractives, en étroite collaboration avec des étudiants en métiers du patrimoine, de l’Ufr Crac de l’Uni­versité Gaston Berger de Saint-Louis, qui, encadrés par leurs professeurs, ont tenu à exercer leurs talents de scénographes en recevant les visiteurs en tant qu’assistants d’exposition.
Dans certains des lieux, a ajouté Mme Camara, des coins de lecture ont permis aux passionnés d’histoire d’approfondir leurs connaissances, grâce aux suggestions de la librairie Soum­bala, alors que dans d’autres comme au lycée Faidherbe, le public a eu l’occasion de découvrir des archives sur l’enseignement de nos ainés, ou comme au «château» (ancienne gouvernance de Mauritanie), de découvrir  l’artisanat maure en dégustant du thé. Le public a eu également la surprise de sillonner le centre Daniel Brottier  dont l’histoire est intimement liée au cinéma, l’ancienne gare ferroviaire et l’école Gracianet et beaucoup d’autres lieux chargés d’histoire.
Patrimoine matériel et patrimoine immatériel étant intimement liés, ces journées ont aussi été l’occasion de converser avec les habitants autour de thèmes chers à la ville.
Pour découvrir le patrimoine en s’amusant, jeunes et moins jeunes ont participé dans la journée du mercredi à une chasse au trésor festive. Toutes ces activités gratuites participent, selon les organisateurs, à conserver le patrimoine de la ville de plus en plus en danger. Pour mieux élargir le champ de la sensibilisation sur le patrimoine, Entre’vues a aussi lancé, en collaboration avec les proviseurs et des professeurs d’histoire référents, des clubs patrimoine, «clubs sunu moomeel», dans 3 établissements scolaires de l’ile, pour que les jeunes s’approprient leur patrimoine, et  deviennent de véritables acteurs de sa sauvegarde. Cette manifestation qui s’est désormais positionnée dans l’agenda culturel de la ville de Saint-Louis, a connu une forte adhésion du public avec la participation de plusieurs galeries et résidences qui ont accueilli des expositions et autres rencontres.
L’association «Entre’vues» a été créée par des habitants et des amis de Saint-Louis avec pour objectif  de sensibiliser sur le patrimoine de la cité et de  contribuer à le promouvoir.
cndiongue@leuotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here