PARTAGER

Tenant du titre, Sadio Mané et Liverpool ont été éliminés en huitièmes de finale de la Ligue des Champions par l’Atlético de Madrid après une prolongation folle (2-3). De son côté, Idrissa Gana Guèye et le Psg ont validé leur ticket pour les quarts de finale pour la première fois depuis 2016.

Petit miracle : l’Atlético de Madrid, ultra dominé et mené 2-0 en prolongation, l’a emporté 3-2 et a éliminé Liverpool (1-0 à l’aller). Le tenant de la Ligue des Champions est au tapis. Il ne faut jamais douter de l’Atlético de Madrid en Ligue des Champions. Ultra dominés par Liverpool et menés 2-0 en début de prolongation, les hommes de Diego Simeone l’ont emporté 3-2 pour éliminer les Reds, tenants du titre. Les deux grands hommes de ce match sont le gardien Jan Oblak et le milieu Marcos Llorente, entré en cours de match, et qui a inscrit un doublé (97e, 105e+1). Morata a donné une ampleur plus large au score en fin de prolongation. La fin de l’aventure pour Sadio Mané et les Reds qui devront désormais se contenter de la Premier League. Un titre qu’ils sont assurés de remporter.
De son côté, le Psg de Idrissa Gana Guèye a vaincu la malédiction des 8es de finale qui l’a vu se faire éliminer coup sur coup par le Barça, le Real puis Manchester United à ce stade de la compétition. Largement dominé par Dortmund lors de l’aller (1-2), diminué par les absences de Silva, Verratti, Meunier et la maladie de Mbappé, le Psg s’est qualifié en s’imposant lors d’un retour à huis clos en raison du coronavirus (2-0).
Organisé en 4-4-2, avec Sarabia d’entrée au côté de Cavani, Paris a fait un match sérieux. Trois minutes après avoir vu Bürki empêcher Cavani d’ouvrir le score grâce à un arrêt du pied, Neymar a trouvé la faille (1-0, 28e – voir ci-dessous). Juste avant la pause, les hommes de Tuchel ont creusé l’écart : au départ de l’action, l’excellent Bernat l’a conclue en déviant un centre de Sarabia (2-0, 45e+1).
Dortmund, qui avait affiché un niveau de jeu impressionnant il y a trois semaines, n’a quasiment rien montré au Parc des Princes (aucun tir cadré en deuxième période). Le Borussia a multiplié les erreurs techniques et n’a jamais réussi à créer des décalages. Haaland a été fantomatique et seule une action à la 64e a fait passer quelques frissons dans la défense centrale locale. Witsel a été mangé par Guèye (huit tacles, sept récupérations) au milieu du terrain. Seul Sancho a surnagé, testant Navas par deux fois (36e, 38e).
Ce mercredi soir, c’était le Psg qui était le plus inspiré dans le sillage d’un Di Maria dangereux, travailleur mais sorti sur blessure (79e). Derrière, le duo Marquinhos-Kimpembe a été impérial et a largement fait oublier Thiago Silva.
Avec lequipe.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here