PARTAGER

Abdou Karim Sall, le ministre de l’Environnement, a outrepassé les règles du couvre-feu pour transférer les 6 gazelles Oryx dans sa réserve personnelle. C’est ce qu’ont dit le maire de Ranérou et le président du Conseil départemental. Ils demandent une compensation financière pour les deux gazelles mortes et la restitution des autres restantes.

Il y a du nouveau dans l’affaire des gazelles Oryx transférées de Ranérou à la réserve personnelle du ministre de l’Environnement. Qui est chargé de veiller à la protection de cette espèce. D’après les explications du président du Conseil départemental de Ranerou Ferlo et du maire de Ranérou, les 6 gazelles Oryx ont été transférées en plein couvre-feu. Les deux élus locaux ont affirmé ne pas être au courant de la manœuvre. En résumé, ces gazelles ont été sorties de Ranérou en douce. «Lors de sa venue, nous l’avons accueilli à 7 heures du matin. Le soir, on voit des convois partir sans que l’on ne sache ce qu’ils transportent. C’est après qu’on a su qu’ils étaient là pour les Oryx», a expliqué le maire de Ranérou à la Tfm. Harouna Ba interpelle le président de la République pour élucider cette affaire. «Nous avons manifesté notre mécontentement. Il (Ndlr : le ministre Abdou Karim Sall) doit savoir que ces gazelles sont une propriété publique. Même si nous militons dans le même parti, il doit savoir qu’on n’est pas d’accord. Il doit les restituer. Il doit savoir que c’est un don d’Israël. Elles étaient 10 au début, maintenant les gazelles sont au nombre de 500 dans le département. Une personne, qui plus est un ministre de la République, ne peut pas faire main basse sur ces gazelles», a déclaré le maire de Ranérou.

C’est le même son de cloche chez le président du Conseil départemental. Pour Aliou Dembourou Sow, le ministre de l’Environnement, Abdou Karim Sall, à défaut de restituer toutes les 6 gazelles car 2 sont mortes, doit ramener les 4 et payer une amende pour compenser les 2 pertes.  «Ça peut être paradoxal de dire qu’on n’était pas au courant. C’est en plein couvre-feu que les gazelles ont été transférées. Il y a eu par la suite des gazelles qui sont mortes. Nous dénonçons cette pratique et demandons au président de la République de tirer cette affaire au clair. Ce n’est visiblement pas le seul à le faire. Nous avons entendu que d’autres ministres ont voulu transférer des gazelles dans leurs réserves privées. Nous voulons qu’il (Abdou Karim Sall, ndlr) ramène les gazelles et paye pour celles qui sont mortes au cours du transfert.»
Pour se défendre, le ministre de l’Environnement, chargé de protéger cette espèce, a expliqué que les gazelles ne lui appartiennent pas. C’est pour les protéger de la consanguinité qu’il les a transférées dans sa réserve personnelle. Le colonel Moumar Guèye, ancien administrateur de parcs nationaux, a demandé l’ouverture d’une enquête.
Pour le moment, aucune autorité, à part Abdou Karim Sall, n’a jugé nécessaire de réagir.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here