PARTAGER

La 9e édition du Fesnac bat son plein sur les terres du roi peul Alpha Molo Baldé. Après l’ouverture hier par le ministre de la Culture Mbagnick Ndiaye, les différentes compétitions en danse, théâtre et musique, auxquelles prennent part plusieurs régions du Sénégal se poursuivent en attendant le palmarès final.

Ça y est, la 9e édition du Festival national des arts et cultures bat son plein dans la capitale du Fouladou. Les différentes délégations régionales y sont bien arrivées et ont fini de prendre loge dans les 14 sites retenus par le comité local d’organisation. Ce festival des arts et cultures a commencé mardi soir par des compétitions culturelles en danse, théâtre et musique. Ces concours de troupes sont organisés séparément. Le terrain réveil de Sikilo abrite les compétitions en musique, le Cedeps reçoit les troupes théâtrales, alors que la danse elle, se tient au Centre culturel régional. Des activités qui ont vu la forte participation des populations locales venues supporter les troupes du Fouladou. Tout cela se déroule sous une haute surveillance policière renforcée par la présence des éléments du Gmi venus de Ziguinchor pour la circonstance.
Pour ce qui est des spectacles, les différentes troupes rivalisent d’ardeur sous le regard intéressé des différents membres de Jury. Ceux-ci, devront au final retenir la meilleure équipe dans chacune de ces trois catégories en compétition. Venu présider mercredi soir l’ouverture officielle, le ministre de la Culture Mbagnick Ndiaye a été accueilli au stade régional aux rythmes et sons des différentes cultures et arts du Sénégal. Les différentes délégations régionales ont à cette occasion, fait des démonstrations en chants et en danses devant la délégation officielle. En effet, chaque région a montré son talent en exposant ses différentes facettes culturelles et surtout ses accoutrements. La danse du bougueureub proposée par la délégation de Ziguinchor, a fortement chauffé le public venu massivement au stade régional de Kolda. Installé dans la loge officielle, on apercevait Mbagnick sourire de bonheur.
Dans la foulée des prestations, les représentants de la région de Matam ont esquissé quelques pas de danse al poular, au moment où Louga démontrait la bravoure du roi Alboury Ndiaye. Et quand ce fut le tour de Kolda, le ministre de la Culture et son collègue de l’Environnement ont manifestement apprécié la prestation. Outre ces festivités, le studio d’enregistrement promis aux artistes musiciens de Kolda, a été présenté au public au grand bonheur des bénéficiaires. Le ministre de la Culture s’est surtout félicité de la forte mobilisation des populations et de la bonne organisation de cet événement culturel. Les différentes compétitions en danse, théâtre et musique se poursuivent sur les différents sites dans le périmètre communal. Pour l’heure, les festivaliers venus nombreux, se félicitent de l’accueil et des conditions d’hébergement et d‘organisation des activités.
Correspondant

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here