PARTAGER

Le Pôle des 4 candidats a fait sa première sortie hier au siège de Bokk gis gis. A l’exception du représentant de Ousmane Sonko, les coalitions Idy2019, Madické2019 et Pur ont dénoncé des «manquements» à deux jours de la Présidentielle. Leur porte-parole du jour, Ass Babacar Guèye de Rewmi, a alerté la Cena, le Conseil constitutionnel et les observateurs. «Nous n’avons pas été en possession du fichier électoral, conformément à l’article L48. Ils n’ont fait qu’appliquer les dispositions de l’article L11, en nous donnant le fichier 15 jours avant le jour du vote. Nos experts ont décelé des manipulations douteuses : le fichier sur lequel nous avons travaillé avait 6 millions 682 mille 075 électeurs fixé par l’arrêté 2025 du 23 août 2018 sur le parrainage. Alors que celui qu’on nous a remis pour l’élection est de 6 millions 683 mille 043 électeurs.

Il y a une augmentation de 968 électeurs, alors que la période de révision était fermée», a-t-il fait remarquer. Le plénipotentiaire de Rewmi note également «des omissions volontaire». «Il y a plusieurs centres de vote qui ne figurent pas sur le fichier physique. Il s’agit de la totalité de l’école primaire de la commune de Médina Gounass. Au niveau de Golf Sud, la totalité des bureaux de vote numéro 9 et 10 n’existent pas et une partie du bureau 8. A Mbour, dans la commune, il y a 4 centres de vote : l’école Badara Sarr, Amadou Lô, Cheikh Demba Niang et Diamagueune 2 qui ne figurent pas dans le fichier physique. En Italie, à Milan, il y a 14 villes qui n’y figurent pas et 19 à Rome.»
M. Guèye a, en outre, déclaré qu’ils ont été informés «d’éventuelles tentatives de sabotage du vote le 24 février dans le département de Mbacké, et plus précisément à Touba, et qui pourraient être perpétrées à Dakar».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here