PARTAGER

Le mois de ramadan constitue une période de vaches maigres pour les acteurs culturels, obligés qu’ils sont de prendre des vacances. Cependant,  convaincus par la vision du président de la République et par sa volonté d’améliorer leurs conditions socio-économiques, les Acteurs de l’industrie musicale (Aim) réclament au Président Macky Sall au moins une audience au Palais présidentiel. «Nous lui demandons en ce mois béni de ramadan pendant lequel toutes nos prestations sont gelées d’accorder une audience à ces acteurs aux talents immenses qui ont toujours, de par leur génie et leur exemplarité, dignement représenté le Sénégal depuis des décennies», sollicitent-ils dans un communiqué signé par le bureau exécutif de l’Aim. Aussi, remercient-ils Macky Sall pour avoir exhaussé leur souhait en signant le nouveau décret portant statuts et fonctionnement du Grand Théâtre.
A en croire les membres de l’Aim, «la culture devra jouer pleinement son rôle  pour l’émergence de notre pays et ses actions passeront obligatoirement par une gestion objective et efficace des établissements publics». Ce qu’aurait compris, selon eux, le Président Macky Sall en répondant à leur cri à travers la signature du décret du 29 mai, portant statuts et fonctionnement du Grand Théâtre.
«Nous lui demandons également, à travers le programme du ministère de la Culture, de plus impliquer les organisations professionnelles dans le fonctionnement de ses structures pour un calendrier culturel plus riche et un meilleur rendement en faveur des acteurs», plaide le bureau de l’Aim.
ksonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here