PARTAGER

L’accusé avait par devers lui, une fiole de poison. Une fois le verdict prononcé, le condamnant à 20 ans de réclusion, il a préféré en finir devant ses juges, en leur annonçant : «Je viens d’avaler du poison.» Il en est mort sur le chemin de l’hôpital, laissant des questions en suspens. Comment est-il entré en possession de ce poison ? Qui parmi ses geôliers était au courant, et pourquoi ont-ils laissé faire ? Ce dernier incident montre qu’à La Haye, à la Cpi ou au Tpiy, la Justice prend de plus en plus les formes de Ndoumbélane. Quand vous avez les moyens, la balance penche du côté que vous souhaitez.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here