PARTAGER

La mission d’audit envoyée fouiller les procédures de passation de marché au niveau de l’Agence de construction des bâtiments et édifices publics (Acbep) a déterré des pratiques tout sauf orthodoxes. Dans une procédure de Demande de renseignement de prix à Compétition restreinte (Drp-Cr), pour la sélection d’un prestataire pour la fourniture d’équipements de la salle de spectacle du Centre culturel de Fatick, les auditeurs ont pu remarquer que les trois soumissionnaires avaient proposé les mêmes marques «présentées de la même manière avec les mêmes fautes». Selon les auditeurs, «il s’agit d’indices laissant entrevoir que ces offres proviennent de la même source ou de sources liées». Des signes de collusion sont détectés dans plusieurs marchés comme celui de l’organisation d’un arbre de noël. L’audit a, en effet, détecté des similitudes dans les lettres des soumissionnaires Farvex Sénégal, Dets Dramé Saloum et l’attributaire Bbs portent les mêmes adresses, Ninéa, téléphone et numéros de compte bancaire. Ces soupçons de collusion se répètent souvent dans le rapport d’audit, notamment en ce qui concerne la procédure de sélection d’un prestataire pour la fourniture et la pose de climatiseurs et accessoires à l’école polytechnique de Thiès. Dans ce marché de 19 millions 57 mille, l’auditeur note qu’en réalité les cinq soumissionnaires ne sont qu’une seule et même entité.
Ailleurs, la signature d’un avenant dans un marché d’extension de l’université de Ziguinchor laisse apparaitre des manquements dans la signature d’un avenant à un marché. Lequel avenant représente plus de 66% du montant initial, soit le double du seuil des 30% autorisés. Des manquements récurrents qui ont poussé l’auditeur à juger «que l’Acbep s’est conformée de manière moyennement satisfaisante aux procédures de passation des marchés, de suivi et d’exécution des marchés édictées par le Code des marché».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here