PARTAGER

Cet appel est-il sincère ? Depuis un certain temps, beaucoup de citoyens ont sincèrement réfléchi à cette question. Je profite d’ailleurs de ce moment pour remercier cordialement certains de la qualité de leur texte dont le résumé permet de comprendre que «l’opposition a toutes les raisons de se comporter en chat échaudé». Et c’est justement pour cela que je prends la plume. Non pour être de concert avec cette opposition, mais pour lui faire une demande très sincère. Eh oui ! Je viens par cette présente plume demander humblement aux invités du dialogue et spécialement à l’opposition, de répondre à l’appel du Président en préparant sérieusement cette rencontre. D’une part parce que le chat échaudé ne pourra pas tout le temps éviter toutes les eaux : il lui faut boire pour vivre. Pareillement, aucun citoyen ne peut réussir un sevrage politique. Cela est mis en relief par Roger Garaudy en ces termes : «Ma prétendue indifférence [dans la sphère politique] équivaut à un choix précis, celui du maintien du cours régnant avec son ordre ou ses désordres.» D’autre part, la politique de la chaise vide étant l’expression du complexe de Gribouille, n’est que source d’échec. D’abord elle fait perdre la bataille de l’opinion. Ensuite, elle ne permet pas une critique constructive alors que notre cher Sénégal en a tant besoin ! Ainsi, pour l’amour de Dieu et de la Patrie, chers invités, donnez une suite favorable à cet appel au dialogue. Et une fois de plus, préparez cette rencontre avec toutes les forces vives de la Nation. En tout cas ce dialogue est une magnifique occasion d’être la voix du Peuple ! C’est une aubaine pour l’opposition, le pouvoir et le Peuple.
En ce qui concerne le troisième mandat, je pense franchement hélas que l’alphabet qui permet de décrypter la Constitution n’est pas à la portée du citoyen alors que celle-là est faite pour celui-ci. Ainsi, il ne faut se fier à aucune déclaration à propos de ce sujet. Voilà pourquoi je rappelle à la coalition au pouvoir que le problème fondamental des Séné­galais est moins d’entendre son avis sur le sujet que de connaître la ferme volonté de notre Président. Il doit faire preuve de fermeté et de rigueur pour se désister, au nom de l’éthique et de la conscience morale, au cas où le Conseil constitutionnel lui autoriserait un autre mandat.
Magou TAMBA
maguista@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here