PARTAGER

Au terme de chaque échéance électorale, les acteurs politiques et la Société civile s’interrogent sur le déroulement du scrutin et les résultats. Souvent, ce sont des contestations majeures qui polluent le climat démocratique. Quelques fois aussi le Peuple veut se prononcer au-delà de l’instance parlementaire sur de nouvelles orientations qui engagent la Nation, connaitre les enjeux des options et même participer effectivement à leur réalisation. C’est à ce point de dilatation que les concernés parlent du dialogue politique. Qu’est-ce qu’un dialogue politique ?
Ce n’est ni une réunion de masse où chacun protège ses intérêts ni des résolutions préparées à l’avance pour validation. Ce n’est ni une conférence, encore moins un séminaire pour des présentations.
Le dialogue politique est un débat démocratique dans un processus cohérent ayant pour but uniquement d’arriver à un consensus afin de formuler des recommandations ou de trouver des solutions d’un commun accord aux problèmes posés. Il ne s’agit pas de regrouper uniquement les partis politiques pour discuter du système électoral. Il est question de débattre sur des thèmes globaux comme les grandes politiques d’envergure ou des décisions qui engagent la future génération. Ce n’est pas seulement une concertation sur les questions électorales du moment, elle est une réflexion profonde sur le futur pour garantir un consensus sur les fondamentaux d’une Nation.
Les différentes parties au dialogue politique doivent parvenir à un compromis pour collaborer ensemble à la réalisation d’objectifs. Le dialogue politique doit être structuré, planifié et évalué. Le dialogue politique est un processus, une dynamique structurée qui renferme autant de concertations de toutes natures et de groupes de travail pour mener des discussions techniques afin de favoriser des compréhensions porteuses de solutions. Le dialogue est marqué par des engagements des parties au respect des accords et une volonté ma­nifeste de travailler ensemble pour atteindre les objectifs.
Il est de la responsabilité politique des pouvoirs publics d’organiser le cadre de cette profonde réflexion en tenant compte de l’intérêt national. Un bon dialogue politique suppose une conscience citoyenne élevée, un sens du patriotisme et une disposition pour des concessions mutuelles.
Chers concitoyens, le pays a besoin du dialogue, de sérénité et de tolérance pour être en­semble et relever les défis. Le débat politique bien structuré est l’essence de la démocratie. Un grand homme politique disait : «La démocratie ne peut se contenter de reposer sur l’addition arithmétique des suffrages, pas davantage sur les mouvements passionnés des individus. La démocratie doit aussi procéder à l’argumentation et au raisonnement. Re­cher­che honnêtement ce qui est bon et nécessaire, respecter les principes essentiels reconnus par ce que l’on appelle l’entendement commun.»
Le dialogue politique est un débat d’idées et de connaissances, ce n’est pas une confrontation de personnes ou de positions partisanes ; au-dessus des contradictions, l’intérêt général est recherché.
Alpha YOUM
Spécialiste de Gestion publique
et Droit social

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here