PARTAGER

Le Coordonnateur national de l’Unité de coordination de la gestion des déchets solides (Ucg) a lancé hier les opérations de nettoiement de la ville sainte de Tivaouane. L’objectif d’une telle opération, selon Ousmane Ndao, est de faire en sorte qu’«avant et après le Gamou que la ville de Tivaouane soit dans des conditions d’accueillir les fidèles». Selon lui, un important lot de matériels et d’équipements a été mis à la disposition du Comité d’organisation au service de Khalifa Ababacar Sy (Coskas) et des groupements de femmes pour mettre Tivaouane dans de très bonnes conditions d’hygiène en termes d’évacuation des ordures, mais aussi de désherbage et de désencombrement. Il s’agit, selon M. Ndao, d’une opération coup de poing dont «350 personnes ont été recrutées pour accompagner toute la localité pour le bon déroulement cette opération». Déjà, signale le coordonnateur national de l’Ucg, «nous avons commencé depuis un mois et demi à renforcer le dispositif de collecte de la ville de Tivaouane. Nous avons introduit un autre camion pour renforcer la collecte et après le Gamou nous allons continuer dans cette perspective». Mieux, poursuit-il : «Nous sommes en train de remettre au niveau de Tivaouane un petit dispositif de collecte de façon permanente.» Un acte salué par le premier adjoint au maire de la commune de Tivaouane, Massamba Diagne, qui signale  que le matériel «que nous venons de réceptionner va considérablement contribuer à la propreté de la ville». Et de magnifier «la contribution considérable de (leur) partenaire stratégique l’Ucg». Ce, d’autant que «Tivaouane va accueillir des millions et des millions de pèlerins. Lesquels, avec le nettoiement de la ville, trouveront une citée accueillante et propre». M. Diagne ajoute qu’au-delà de ce matériel mis à la disposition de la commune de Tivaouane par l’Ucg, «des infrastructures de dernière génération, notamment des points de regroupement normalisés et un centre intégré de valorisation des déchets, sont construites dans la ville. Lesquelles infrastructures vont considérablement contribuer à la propreté de Tivaouane, mais également à la valorisation même des déchets parce que nous savons qu’aujourd’hui nous ne devons plus jeter les ordures, mais nous devons les déposer pour les récupérer et les transformer».
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here