PARTAGER

«Grand Yoff est une commune qui connaît un  grand retard sur le plan éducatif.» Le constat est de Demba Ba, président des jeunes leaders de la République. Il s‘explique : «Chaque année, plus 10% des élèves dans la commune abandonnent leurs étude en classe de Cm2. C’est tout à fait anormal pour une commune qui aspire à l’émergence», s’insurge en plus Demba Ba, contre le fait que la majeure partie des élèves «sont exclus du système éducatif dans la commune pour n’avoir pas été déclarés à l’état civil par leurs parents». Il ajoute : «C’est pourquoi nous avons choisi l’Apatride comme thème. Pourquoi l’apatride ? Parce que des enfants n’ont pas été déclarés dans notre commune. Il y a certains dont, pendant leur naissance, leur père était en prison», assure-t-il.
Les jeunes leaders de Grand Yoff disent s’engager dans un combat pour changer la donne. L’un des moyens qu’ils utilisent pour y parvenir est de susciter l’émulation pour repousser les limites. Au-delà d‘une volonté d’instaurer la culture et de pousser les parents à déclarer leur progéniture, les jeunes leaders de la République ont offert en exemple les meilleurs élèves de la commune en les récompensant samedi dernier au cours d’une cérémonie tenue au foyer Grand Yoff. Au nombre de 300, ces élèves primés sont issus  des 10 meilleures écoles de la localité. «Nous avons primé les 5 meilleurs élèves du Cm1 et Cm2 issus des 10 meilleures écoles de la commune. Nous voulons encourager les élèves et leur montrer l’importance de l’éducation. Notre objectif est d’améliorer la qualité de l’éducation», déroule le président des jeunes de la République qui informe que des fournitures scolaires et des jouets pour renforcer leur intelligence ont été distribués.
Un des parrains de la manifestation, Nourou Niang, responsable politique de l’Apr à Grand Yoff, s’est engagé à offrir gracieusement aux élèves des cours de renforcement. Histoire de donner corps à la décision du Président Macky Sall de faire de 2018 «une année sociale». «On lie l’image de Grand Yoff au banditisme. Si on réussit le pari de développer l’éducation dans notre commune, cela va changer la vision, avec des jeunes bien formés», a soutenu le politicien.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here