PARTAGER

L’affaire de l’Institut Sainte Jeanne d’Arc avait suscité beaucoup de polémiques. Le directeur diocésain de l’Enseignement catholique à Thiès, abbé Pierre Aye Ndione, demande de la retenue pour préserver le vivre ensemble.

C’est un discours rassembleur que le directeur diocésain de l’Enseignement catholique à Thiès a prononcé hier, sur l’affaire Sainte Jeanne d’Arc. Abbé Pierre Aye Ndione, analysant cette affaire qui a suscité beaucoup de polémiques sur l’interdiction du port de voile des élèves musulmanes dans cette école, de marteler : «J’appelle tous les Sénégalais à la retenue. Des questions aussi sensibles doivent être traitées de manière sensible, c’est-à-dire sans chercher à aller dans tous les sens et dire du n’importe quoi.» C’était à l’occasion de l’ouverture officielle d’un séminaire de deux jours pour évaluer la qualité des enseignements dans les écoles catholiques de la région de Thiès. Le patron de l’Enseignement catholique du diocèse de Thiès, qui refuse de «polémiquer», indique que «l’Eglise a une mission. Elle est consciente de ce qu’elle doit faire et elle travaille avec toutes les personnes de bonne volonté, quelle que soit leur religion, à promouvoir sa mission ici au Sénégal comme ailleurs». Et d’espérer «que nous serons toujours accompagnés par les autorités étatiques et les personnes de bonne volonté pour poursuivre cette œuvre de plus belle avec la collaboration des familles qui doivent comprendre et respecter notre mission et les règles aussi qui sont établies». Il fera remarquer «notre mission a un impact positif global sur le développement socio-économique du pays». Aussi, abbé Pierre Aye Ndione ajoute : «Les Sénégalais doivent comprendre les enjeux du vivre ensemble. L’école catholique, c’est une vieille œuvre au Sénégal. Nous devons tout faire pour préserver en tout cas cette marque de confiance et ce respect que nous vouent la sous-région et le monde entier en termes de qualité de nos enseignements-apprentissages.» Outre son plaidoyer, il a remercié «toutes les autorités qui ont usé de leur sagesse, de leur intelligence, de leur savoir-faire pour bien traiter cette question. Une question qui, je le crois, est définitivement réglée». Selon lui, «le Sénégal en est sorti grandi. Je crois que ce sont des occasions pour tout Sénégalais digne de ce nom de comprendre les enjeux du vivre ensemble ici au Sénégal, malgré la diversité». Ainsi, il appelle les Sénégalais à instaurer la paix au sein des communautés religieuses du pays.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here